Des aides pour lutter contre les habitats indignes

le 6 juillet 2017
Un habitat de l'avenue de Muret, à Toulouse, rencontre chez lui des problèmes d'humidité.

DDM, illustration, Xavier de Fenoyl

Les propriétaires souhaitant réhabiliter leur logement en le rendant plus accessible ou en améliorant l’isolation peuvent bénéficier d’aides de l’État et des collectivités territoriales.

Cette année, le conseil départemental de Haute-Garonne a pour objectif de réhabiliter plus de 550 logements dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne, pour un montant total de 6,6 millions d’euros, dont 1,5 million d’euros de fonds propres et 5,1 millions d’euros conventionnés par l’ANA (Agence Nationale de l’Habitat) et l’État. Ces aides, accessibles aux propriétaires occupants et propriétaires bailleurs aux revenus modestes, concernent la rénovation thermique ainsi que l’accessibilité du logement. «Cela peut aller de l’aménagement de la douche et de plans inclinés à l’installation de systèmes particuliers pour monter les escaliers», explique Jean-Michel Fabre, vice-président du conseil départemental en charge du logement. La rénovation thermique concerne des travaux d’isolation des combles, le remplacement des menuiseries (portes et fenêtres), le changement de la chaudière ou l’isolation des murs par l’extérieur. «À titre d’exemple, l’année dernière, un couple de retraités âgés de plus de 80 ans a pu effectuer des travaux liés au handicap et l’économie d’énergie, dont le coût s’élevait à 22 700 € HT. Ils ont reçu 17 700 € de subvention», note Jean-Michel Fabre. «Cela permet à des personnes de rester vivre à la maison alors que sans ces aides, elles seraient vraisemblablement allées dans une maison de retraite», précise le vice-président du conseil départemental. «Une procédure d’urgence et de simplification permet aux dossiers d’être traités en une semaine, là où il fallait deux mois dans le passé», ajoute Jean-Michel Fabre. «Pour ce qui est des habitats très dégradés, voir insalubres, des aides spécifiques permettent au conseil départemental d’intervenir», note Jean-Michel Fabre, vice-président du conseil départemental en charge du logement. Le conseil départemental gère les aides à la réhabilitation du logement sur l’ensemble du département, hors métropole, et Toulouse Métropole se charge des communes de son territoire. «En 2016, la ville de Toulouse a reçu 806 signalements d’habitats indignes. 1 189 enquêtes à domicile ont été réalisées», indique l’adjoint au maire Jean-Jacques Bolzan.

Source : La Dépèche

Ils parlent de nous :

Appelez-nous