Décidément, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Alors que le tribunal administratif de Marseille vient de rejeter la requête de la commune de Berre-l’Étang et l’arrêté du maire sur le non-déploiement Linky sur le territoire de sa commune, les rébellions contre les compteurs mal-aimés se poursuivent dans toute la France.

Après la Corse, la semaine dernière, c’est au tour des Aindinois de protester. Colette Mazuir, habitante de Journans, a cadenassé son boîtier de compteur pour que les techniciens ne puissent pas y avoir accès. « J’attends des réponses à mes questions avant de l’installer », a-t-elle déclaré au Progrès, en référence aux craintes environnementales et économiques qui entourent l’installation de ces compteurs.

Elle n’est pas seule. Dans la commune de Journans, une vingtaine d’autres particuliers auraient entravé l’accès à leur compteur, au risque d’être hors la loi, rapporte Le Progrès. « Lorsque les clients ont signé un contrat avec le fournisseur, celui-ci inclut le fait qu’il est en droit de changer le matériel » a indiqué Hugues Madignier, directeur territorial pays de l’Ain chez Enedis.

Source : Capital