Attribution de logements sociaux : ce qui change

le 22 octobre 2018

Comment sont, ou plutôt, comment à l’avenir seront attribués les logements sociaux ? Les trois textes successifs, d’abord la loi ville du 21 février 2014, puis celle pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, dite loi ALUR (24 mars 2014) avec son important volet sur le logement social, complétée enfin par la loi égalité et citoyenneté du 27 janvier 2017, obligent désormais les partenaires à s’entendre pour répondre à la volonté des législateurs.

Attribution de logements sociaux : ce qui change

Il s’agit en particulier de répartir la mixité sociale «pour que l’ensemble de nos compatriotes soient plus à l’aise dans leur vécu quotidien», dixit Régis Banquet le président de Carcassonne Agglo, tout en rendant transparents les critères d’attribution de ces logements sociaux.

Avoir la vision sociale de chaque commune».

À cet effet, vendredi 12 octobre, la préfecture et l’Agglo ont organisé une «Conférence intercommunale du logement» (CIL) à l’attention des 82 communes dans le but de présenter aux élus «une réforme assez complexe» voulant donc «concilier le droit au logement pour tous et la minorité sociale dans les quartiers». Autrement dit en évitant de concentrer les plus précaires dans un même lieu.

Sur ce travail de longue haleine, il est prévu de faire appel à un bureau d’étude chargé de diagnostiquer en amont l’état des lieux du territoire. Ou, comment les attributions de logements fonctionnent-elles à ce jour pour pouvoir les faire évoluer dans le sens des nouvelles lois. «C’est un travail commun qui nous permettra de nous projeter dans les 10 à 20 ans, soulignait Régis Banquet. Chaque maire sera rencontré de façon à avoir la vision sociale de chaque commune».

La mise en place de groupes de travail se fera «prochainement», sachant que la CIL doit se réunir «au moins une fois par an», celle-ci ayant pour objectif d’entériner les décisions prises dans les ateliers de travail.

Vendredi, le règlement intérieur de la CIL fut voté à l’unanimité par les élus présents.


Quelques chiffres sur le logement social

Au 1er janvier 2018, l’on comptait 2 340 demandes de logements sociaux.

70 % de celles-ci avaient moins d’un an d’antériorité avec un tiers des demandeurs bénéficiant déjà de ce type de logement.

40 % de ces derniers occupaient leur logement seul et 25 % à deux personnes.

En 2017, 825 demandes ont été satisfaites, dont 66 % émanant de familles monoparentales, avec ou sans enfant.

74 % des nouveaux locataires vivent avec un peu moins de 1 000 € par mois.

Entre 70 et 75 % des logements sociaux du territoire se situent sur Carcassonne.

Si les textes prévoient un minimum de 20 % de logements sociaux pour ce type de commune, Carcassonne en compte 24,6 %.

80 % des Audois sont en capacité de prétendre au logement social.

Source : La Dépêche

Ils parlent de nous :

Appelez-nous