Bagnolet : deux plans pour sauver deux copropriétés de la Noue

le 23 novembre 2018

Les copropriétés 4 et 5 vont bénéficier de nouveaux plans de sauvegarde. Ils doivent leur permettre de retrouver l’équilibre financier.

Bagnolet : deux plans pour sauver deux copropriétés de la Noue

Bagnolet, jeudi 15 novembre. Les copropriétés 4 (à gauche) et 5 du quartier de la Noue vont bénéficier de plans de sauvegarde. LP/H.H.

D’un côté, une tour mastodonte de 30 étages aux façades rénovées desservie par des halls d’entrée flambant neufs. De l’autre, un immeuble sur 12 niveaux aux paliers vétustes nécessitant d’importants travaux tant en intérieur qu’en extérieur. A vue d’œil, les copropriétés 4 et 5 du quartier de la Noue à Bagnolet – un secteur au cœur du nouveau programme national de renouvellement urbain(lire encadré) – n’ont pas grand-chose à voir.

Pourtant, ces deux immeubles, construits entre la fin des années 1960 et le début des années 1970, vont bénéficier chacun d’un plan de sauvegarde (PDS), voté la semaine dernière au conseil municipal de Bagnolet. Ils devraient être lancés en janvier 2019 pour perdurer jusqu’en 2023.

D’importantes difficultés financières

« Ces deux copropriétés connaissent d’importantes difficultés financières, souligne l’établissement public territorial Est Ensemble, un des porteurs de ces deux PDS. L’idée est de les accompagner pour gérer au mieux leurs problèmes. »

Par le passé, les deux immeubles avaient déjà bénéficié de plans de sauvegarde qui n’avaient pas suffi à assainir leurs finances. « Mais ces plans étant limités dans le temps, il est courant d’en avoir plusieurs pour une seule et même copropriété », note Est Ensemble.

1,8 M€ d’impayés au bâtiment 4

Du côté du bâtiment 4, qui regroupe 241 logements occupés à 53 % par leurs propriétaires, les travaux de rénovation ont déjà été réalisés. « Il n’y a donc pas de financement à trouver pour un futur chantier, pointe l’EPT. Le plan vise plutôt à résorber les impayés pour redresser les comptes de la copropriété » actuellement placée sous administration judiciaire.

Au 30 septembre, elle affichait ainsi 1,8 M€ d’impayés. « On va essayer d’échelonner les appels de charges, de revoir certains contrats pour baisser les dépenses de fonctionnement, quitte à supprimer celles qui ne sont pas indispensables », détaille Est Ensemble.

Le chantier interrompu au bâtiment 5

Du côté du bâtiment 5, qui regroupe 48 appartements occupés par 77 % de propriétaires, la situation est plus compliquée. Des travaux de rénovation ont été lancés en 2016, mais interrompus à la suite de difficultés rencontrées sur le chantier. « Il faut finir le désamiantage de l’immeuble, dont la façade et l’isolation doivent être refaites. L’électricité doit également être mise aux normes », explique la collectivité.

Le PDS va notamment aider les copropriétaires à établir un nouveau calendrier de chantier et obtenir éventuellement des aides pour les financer. « Nous avons enchaîné les difficultés depuis le début des travaux, ce qui a encore plus fragilisé nos finances », justifie le représentant des copropriétaires, qui espère que ce nouveau plan de sauvegarde va leur permettre de sortir la tête de l’eau. Au 30 septembre 2018, les impayés de la copropriété atteignaient 116 085 €, sans compter les futurs appels de charges à venir pour financer le reste des travaux.

LEUR QUARTIER DOIT ÊTRE RÉNOVÉ

Les plans de sauvegarde des copropriétés 4 et 5 de la Noue à Bagnolet ont été lancés alors que le quartier – réparti sur les villes de Montreuil et Bagnolet – s’apprête à bénéficier du Nouveau programme national de renouvellement urbain, porté par l’Etat pour rénover les quartiers les plus dégradés. Ce plan fait suite à une première opération de rénovation urbaine, dite Anru 1, qui avait déjà permis à la Noue de profiter de réaménagements côté Montreuil.

Sur quoi porteront les futurs travaux ? « Pour l’instant, rien n’est clairement défini. Nous sommes en phase de coconstruction du projet avec les habitants », explique l’établissement public territorial Est Ensemble, en charge de l’habitat, qui leur a présenté la semaine passée plusieurs scénarios possibles d’aménagements.

« Une concertation de façade », déplore Daniel Reitz, un Montreuillois, propriétaire dans le quartier, qui estime que les « institutionnels » ont déjà bien leur projet en tête. Les aménagements définitifs devraient être présentés à l’été 2019 et les travaux réalisés entre 2020 et 2030.

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :