Ce qu’il faut savoir avant d’installer une climatisation chez soi

le 12 juillet 2019

Les vagues de chaleur successives entraînent des ruptures de stock dans les rayons ventilateurs des magasins, mais encouragent aussi de plus en plus de familles à investir dans un climatiseur, plus efficace afin de moins souffrir de la canicul

Cependant, il est important de savoir que cet achat nécessite une réflexion pour identifier le modèle adapté à ses besoins, tout en se renseignant sur les éventuelles règles qui peuvent s’appliquer dans certaines copropriétés.

Installer sa climatisation seul ou faire appel à un professionnel ?

Rien ne vous empêche d’acheter un climatiseur en autonomie, puis de le mettre en place seul chez vous. En revanche, les frigoristes et climaticiens, ainsi que les électriciens et la plupart des chauffagistes et plombiers peuvent effectuer la pose.

Si vous pouvez facilement procéder sans eux pour un simple bloc mobile, il faudra faire appel à un artisan dès lors que vous visez une installation plus complexe, pour vous assurer d’avoir les meilleures performances, mais aussi d’éviter les dysfonctionnements.

Connaître ses besoins pour acheter la bonne climatisation

En matière de climatisation, les offres sur le marché sont très nombreuses. Pour identifier celle qui vous correspond au mieux, nous vous conseillons d’effectuer un bilan thermique chez vous : le technicien mandaté pour ce travail vous recommandera sur le matériel le mieux adapté.

N’oubliez pas, parallèlement, qu’il faudra mettre à disposition une installation pour évacuer les eaux usées et prévoir suffisamment d’espace pour que la diffusion de l’air frais soit optimale.

La puissance nécessaire

Pour avoir moins chaud pendant la canicule, le climatiseur qu’il vous faut sera plus ou moins puissant, selon la taille de la pièce à rafraîchir :

  • 3 kW suffisent pour un climatiseur mobile que l’on utilise et déplace dans différentes petites pièces
  • On vise 4 à 5 kW minimum pour des pièces d’au moins 30 m², et ce chiffre est logiquement plus important pour les superficies au-delà de 40 m², sur lesquelles l’alternative nomade suffit rarement.

Mobile ou fixe ?

Plutôt abordable et pratique, le climatiseur mobile peut aisément être installé sans jamais faire venir de technicien à la maison. En entrée de gamme, on trouve facilement des modèles à partir de 300 € environ. S’il n’y a ici besoin d’aucun ajout spécifique pour les eaux usées, une fenêtre ou ouverture demeure requise pour évacuer l’air chaud à l’extérieur de l’habitation.

Les climatiseurs mono et multisplit fixes, quant à eux, offrent davantage de puissance et, donc, de fraîcheur. Ils sont moins bruyants que leurs concurrents et compatibles avec de plus grandes surfaces à traiter. En revanche, leur mise en place nécessite l’intervention d’un professionnel et les coûts sont généralement supérieurs (entre 1 200 € et 3 500 € pour un monosplit, entre 800 et 1 500 € pour un multisplit, auxquels on ajoute 250 à 850 € par unité supplémentaire).

L’entretien nécessaire

Votre achat d’un climatiseur vous oblige à envisager un entretien régulier du ou des appareil(s). Concrètement, il vous suffira de nettoyer à l’eau les filtres de temps en temps. Mais pour garder de bonnes performances énergétiques, éviter de voir se développer des moisissures et bactéries ou encore préserver la santé des occupants, il faut généralement signer un contrat d’entretien avec un prestataire spécialisé, pour un passage annuel au minimum.

De plus, pour tous les appareils dotés d’une puissance frigorifique supérieure à 12 000 watts, un contrôle du fluide frigorigène est obligatoire, car une fuite de ce produit toxique serait extrêmement dangereuse.

Demandez à vos copropriétaires avant d’installer une climatisation !

Si vous vivez en copropriété et que vous devez percer la façade afin d’évacuer l’air chaud, l’intervention nécessite naturellement l’accord de toutes les parties, puisqu’il y a modification de l’aspect de l’immeuble. À défaut, la gaine peut ressortir par une fenêtre, bien qu’il s’agisse d’une installation peu confortable…

Pour information, certaines personnes font passer cette gaine par un carreau dans une plaque percée. Dans ce cas, pas besoin de demander l’avis des copropriétaires – mais il faudra communiquer avec le propriétaire si vous êtes en location.

Enfin, les climatisations split impliquent l’ajout d’un module à l’extérieur, ce qui oblige encore à se mettre d’accord avec les copropriétaires. Un accord pas toujours facile à négocier, sachant que ces fameux blocs peuvent être bruyants.

Source : QuelleEnergie

Ils parlent de nous :