Châtellerault : un sérieux coup de pouce aux copropriétaires

le 20 février 2018

Avec le dispositif “ Habiter mieux copropriété ”, l’Anah finance avantageusement la rénovation énergétique. Exemple à la résidence Descartes.

Claude Dubreuil et Nadine Duchatel sont très satisfaits de la mise en œuvre de cette opération.

© Photo NR

Il est généralement compliqué de faire s’accorder des copropriétaires pour des travaux dans leur immeuble. On imagine la difficulté quand le chantier dépasse le million d’euros. C’est le problème auquel ont été confrontés le syndic et les 60 copropriétaires de la résidence Descartes.
Situé entre le 32 et le 36 de l’avenue Pierre Abelin, cet ensemble privé de trois immeubles de 20 logements date de 1962. Parce que les bâtiments avaient vieilli et connaissaient des problèmes d’infiltrations d’eau et d’isolation, une assemblée générale des copropriétaires a voté la mise en œuvre d’un ravalement de façades. On était en juillet 2013.

Des travaux financés à 58 % Dans la foulée, il a été décidé de mener un audit énergétique, rendu en janvier 2015. Un maître d’œuvre a été mandaté pour réaliser l’étude technique et chiffrer le montant des travaux. Résultat des courses : un devis à 1,1 M€ comprenant toiture, façades, isolation thermique par l’extérieur, menuiseries, isolation des planchers de la cave, etc.
« C’est une réelle difficulté de mettre d’accord des copropriétaires. Ce sont soixante donneurs d’ordre ! On a fait un gros travail sur la durée pour convaincre », sourit Claude Dubreuil, président du conseil syndical.

L’opportunité de bénéficier d’aides publiques a fait pencher la balance. « On a d’abord répondu à un appel à projets de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et, à l’époque, de la Région Poitou-Charentes », explique Claude Dubreuil.
Il s’avère que la Ville a également fait évoluer le périmètre de l’Opah (Opération programmée d’amélioration de l’habitat), rendant, du coup, le secteur bénéficiaire.

Surtout, la résidence Descartes est la première en Nouvelle Aquitaine à profiter d’un nouveau dispositif de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), baptisé « Habiter mieux copropriété ». Le financement est particulièrement attrayant. Conséquence : avec l’ensemble des aides, les travaux sont financés à 58 % (*). La facture pour chaque propriétaire passe en moyenne de 18.000 € à 8.000 €.

“ Équilibré et incitatif ” « C’est équilibré et incitatif car c’est la même aide pour tout le monde sans conditions de ressources. Le propriétaire n’avance pas les frais, il ne paie que le reste à charge », commente Eugénie Gicquel, chargée du service habitat à l’agglo, lequel a apporté un accompagnement sur-mesure au projet.

Les travaux à Descartes doivent démarrer dans quelques jours pour dix mois. Le gain énergétique devrait être de l’ordre de 30 %. « Plus un gain en confort qui n’est pas chiffrable », estime Nadine Duchatel, du syndic. Une opération exemplaire qui devrait faire des petits.
(*) 315.000 € de l’Anah, 200.000 € de la Région, 120.000 € du Département et de l’Agglo.

L’Anah rappelle l’obligation pour toutes les copropriétés de se faire inscrire sur le registre national d’immatriculation dédié avant fin 2018. Cette inscription conditionne notamment le versement d’aides éventuelles

Source : La Nouvelle République

 

Ils parlent de nous :

Appelez-nous