Clichy : des banderoles aux balcons pour dénoncer le manque d’entretien

le 14 juin 2018

Les habitants du 28 rue du Général Roguet se plaignent de l’état de l’immeuble, qui abrite à la fois propriétaires et locataires de Hauts-de-Seine Habitat.

Clichy : des banderoles aux balcons pour dénoncer le manque d’entretien

Clichy, le 12 juin 2018. Les banderoles ont fleuri sur la façade du 28, rue du général Roguet. LP/A.-S.D.

Le ras-le-bol est tel qu’ils ont décidé d’afficher leurs griefs. « Immeuble à l’agonie », « où passe notre argent ? », « aucun entretien », « c’est sale » sont inscrits sur des draps accrochés aux balcons du 28, rue du général Roguet, à Clichy. Un immeuble de huit étages avec vue imprenable sur le parc Salengro mais dont les occupants sont aujourd’hui excédés. « Le ménage n’est fait que très partiellement, le local poubelles n’est jamais nettoyé et pareil pour le parking », énumère Daniel, qui habite ici depuis 50 ans. Et qui a décidé de se mobiliser avec ses voisins pour alerter le bailleur et le syndic de copropriété.

« Tout le monde se renvoie la balle »

Car l’immeuble a la particularité d’abriter des locataires de Hauts-de-Seine Habitat -soit une trentaine d’appartements- mais aussi une dizaine de propriétaires qui ont acheté leurs logements il y a plus de vingt ans à la faveur d’un programme d’accession. « Résultat, tout le monde se renvoie la balle et les responsabilités », déplore le locataire, qui a écrit à la mairie, à Hauts-de-Seine Habitat et au syndic. Une action commune menée en plusieurs temps : des courriers en octobre 2017 et avril dernier, et finalement les banderoles. « Il y a urgence en matière d’hygiène », poursuit Daniel, évoquant cafards et punaises de lit.

La bataille semble porter peu à peu ses fruits. Le 9 juin dernier, le représentant des locataires a assisté pour la première fois à l’assemblée générale des copropriétaires. Jusque-là, seul le bailleur était convié. « Tout le monde semble d’accord pour changer d’entreprise de nettoyage et une rencontre va enfin avoir lieu avec la direction de proximité de Hauts-de-Seine Habitat », poursuit Daniel, qui attend beaucoup de cette réunion. « Nous payons des charges importantes et cet immeuble est l’un des derniers du parc social de Clichy à n’avoir bénéficié d’aucun travaux, souligne le locataire. Les fenêtres sont toujours en bois, les volets en accordéons PVC et je ne parle pas du ravalement… »

Une longue liste dont Hauts-de-Seine Habitat, qui a repris la gestion du parc de Clichy Habitat il y a deux ans a bien conscience. « Nous partageons les préoccupations de nos locataires mais ne pouvons pas programmer de travaux de façon unilatérale puisque dans ce type d’immeuble mixte c’est le syndic qui décide », explique Damien Vanoverschelde, directeur général de Hauts-de-Seine Habitat. Ces derniers jours, le bailleur a néanmoins fait appel à son prestataire pour lancer une campagne de désinfection. Pour le reste, les contacts sont en cours avec le syndic. « Il est évident qu’avec le poids de Hauts-de-Seine Habitat, nous pouvons négocier des marchés plus intéressants pour engager des travaux de réhabilitation, ajoute-t-il. Mais pour cela tous les propriétaires doivent être d’accord. »

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :

Appelez-nous