Confluence : un composteur, un jardin et bientôt deux ruches

le 30 mars 2017

Après les flyers et autres messages sur Smiile, les résidents ont peaufiné leurs connaissances du compostage autour de Coralie Strike, jardinière, experte en compostage.

Photo Jean Alain GARAVEL

Inédit dans le quartier, l’installation d’un composteur, l’aménagement d’un jardin et l’apport futur de deux ruches montrent la volonté commune de copropriétaires et de locataires de logements sociaux en faveur du développement durable et du vivre ensemble.

La résidence l’Escale, immeuble passif du 5, rue Casimir-Périer s’articule autour de deux bâtiments comportant 80 logements dont un tiers de logements sociaux appartenant à Grand Lyon Habitat et deux-tiers en copropriété gérés par la société coopérative Rhône Saône Habitat, promoteur de l’immeuble. Le tout s’organise autour d’un jardin intérieur de 900 m² , « assez peu qualitatif », associé à un local poubelles « exigu et malodorant ».

Des membres du conseil syndical, « un peu écolo et très déterminés », ont voulu changer la donne en améliorant ce jardin. Ainsi, ils ont effectué les démarches auprès de la Métropole pour obtenir un composteur, proposé un financement mixte de la copropriété et de Grand Lyon Habitat pour l’installation de deux ruches tandis que Rhône Saône Habitat, promoteur de l’immeuble, missionnait la société coopérative Pystiles pour les aider dans la composition d’un jardin d’agrément. Une démarche soucieuse de l’environnement ET du bien vivre ensemble qui a abouti, samedi matin, à l’inauguration du composteur accompagnée d’une séance de formation de deux heures.

Une trentaine de résidents souhaitant réduire ses déchets ont examiné le contenu des bio-sceaux apportés, appris les règles du compostage tandis que les enfants décoraient les deux ruches qui accueilleront les abeilles, en bout de jardin, en mai. « Une totale réussite » ? pour Anne, Emmanuelle, Joël, Lydiane et Pierre, référents de l’opération. Même appréciation pour Gilles Salé, gestionnaire de Rhône Saône Habitat, et d’Emelyne Baume, chargée de la prévention des déchets à la Métropole.

Source : Le Progrès

Ils parlent de nous :