Selon l’UFC-Que choisir, la modernisation d’un ascenseur est en général facturée 30.000 euros. Un budget 50% supérieur à celui mis en avant par la fédération du secteur… Il faut dire que ces professionnels s’y entendent pour alourdir la note, en préconisant, sous couvert de mise aux normes, des travaux en réalité superflus.

Exemple avec le dispositif de précision d’arrêt à 2 centimètres, nécessitant de changer l’armoire de commande. Coût : 9.000 euros. Or un moratoire a été décidé sur ces travaux depuis 2013. Même zèle avec la télésurveillance (seule la téléalarme est obligatoire) ou le détecteur de présence, pour lequel deux cellules photoélectriques suffisent, en haut et en bas de la porte, quand les sociétés en préconisent sur toute la hauteur. Pour ne pas dépenser trop, passez par un auditeur indépendant (liste sur Fiebca.com).

Source : Capital