Copropriété : Ile-de-France Energies devient tiers-financeur

le 27 juin 2019

L’opérateur Île-de-France Energies a présenté ce mercredi de nouveaux financements pour la rénovation énergétique en copropriétés. Objectif : réduire le nombre d’interlocuteurs et traiter la chaîne des travaux de « A à Z ».

Copropriété : Ile-de-France Energies devient tiers-financeur

© A. Verdier

L’opérateur francilien d’aide à la rénovation énergétique a dévoilé le 26 juin 2019 ses nouvelles offres, à travers le tiers-financement et les avances aux travaux. Comme le prévoit la loi de transition énergétique, Ile-de-France Energies en tant que société de tiers-financement est désormais exemptée du monopole bancaire et peut proposer aux ménages franciliens des prêts pour la rénovation énergétique en copropriété.

« Bien que nous ne sommes pas une banque, nous avons une très bonne maîtrise du projet et des offres financières », fait valoir le directeur général de l’opérateur francilien Raphaël Claustre. Car il s’agit pour Ile-de-France Energies de suivre les chantiers « de A à Z, en proposant un audit énergétique, architectural et financier, et assurer un suivi de la programmation des travaux, de leur déroulement et de la période post-travaux », explicite Benjamin Chkroun, président du conseil de surveillance et conseiller régional.

1 million de passoires énergétiques à résorber

Avec un parc de 2,1 millions de copropriétés, la région Ile-de-France doit éradiquer un million de passoires énergétiques. Pour tenter de booster ce marché encore peu structuré, Ile-de-France Energies entend réduire la chaîne d’intermédiaires pour devenir un interlocuteur unique auprès des copropriétés, dans la programmation des travaux comme leur financement.

L’opérateur se propose ainsi de se substituer aux différents payeurs d’aides collectives et/ou individuelles (Anah, CITE, CEE) en avançant ces mêmes subventions, généralement versées en fin de chantier. Pour les travaux sur les parties communes et privatives d’intérêt collectif, Ile-de-France Energies propose un prêt à 2% sur une période de 2 à 5 ans, en donnant la possibilité aux emprunteurs de le rembourser une fois les aides collectives perçues. Sur la partie individuelle, largement assurée par l’Anah, l’opérateur peut avancer une avance « à hauteur de 80% du montant de l’aide ».

Ile-de-France Energies habilité à prêter

Désormais agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la Banque de France, Ile-de-France Energies est habilité à fournir des prêts aux copropriétaires qui en font la demande. Grâce à la création d’une ligne de crédit de plusieurs dizaines de millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI), Ile-de-France Energies a lancé le prêt « Copro Energies », un emprunt collectif et cautionné, avec une maturité de 5 à 15 ans.

Dans un secteur où l’offre peine encore à trouver une demande conséquente, la création de ce prêt doit pallier « la difficulté à financer ce pan via des établissements traditionnels », justifie Elodie de Recy qui dirige le bureau parisien de la BEI. « Les prêts à la consommation n’ont pas la maturité suffisante et sont souvent assez onéreux et les prêts immobiliers ne peuvent couvrir ces travaux qu’au moment de l’achat du logement », détaille-t-elle. Pour Raphaël Claustre, ce produit financier (à un taux annuel de 2,23%) est vu comme une aide complémentaire à l’éco-prêt à taux zéro qu’Ile-de-France Energies « espère pouvoir délivrer un jour ».

Source : BatiActu

Ils parlent de nous :