De fines lamelles métalliques font disparaître cet immeuble parisien

le 12 juin 2017

De fines lamelles métalliques font disparaître cet immeuble parisien

Cet ensemble de 10 logements sociaux tout de béton et de métal laqué a bénéficié d’un traitement très contemporain. Entre panneaux coulissants et lamelles mobiles, cette construction peut se cacher derrière une carapace blanche.

Il ne passe pas inaperçu, ce nouvel immeuble de la rue Castagnary à Paris (15e arrondissement). Ce n’est pas son volume qui impressionne car avec ses 5 étages, il représente un format plutôt moyen dans cet arrondissement dense de la capitale. Ce qui marque, c’est sa silhouette toute blanche faite de béton, d’aluminium et de métal laqué. Un traitement très contemporain pour cet ensemble de 10 logements sociaux avec un commerce en rez-de-chaussée. L’immeuble, conçu par le cabinet franco-allemand Dietmar Feichtinger, a été livré en juillet dernier au terme d’un chantier qui a coûté 2,3 millions d’euros.

Le rythme des ouvertures évoque celui des immeubles des alentours avec ses grandes fenêtres s’inspirant des modèles parisiens. Mais on retient surtout les fines lamelles métalliques verticales blanches et les panneaux coulissants devant les fenêtres. Ces panneaux sont composés de lamelles mobiles pour se protéger du soleil en cas de besoin jusqu’à recouvrir l’intégralité de la façade. Le jeu de ces panneaux mobiles et la variation de l’inclinaison des lamelles animent la façade. Les menuiseries en aluminium ont une teinte identique à celle des lamelles.

Auto-nettoyage des panneaux solaires

Quant aux balcons suspendus, ils rendent l’angle de l’immeuble plus léger tout en offrent aux logements l’agrément d’un espace extérieur individuel. Chaque logement possède un balcon orienté au Sud, les fenêtres sur le jardin intérieur étant équipées de stores extérieures. Des panneaux solaires sont aussi installés sur la toiture. Ils sont légèrement inclinés pour assurer son auto nettoyage.

Source : Le Figaro Immobilier

Ils parlent de nous :