Démolitions, constructions, installations… Le quartier Mistral en pleine transformation à Grenoble

le 5 août 2018

À Mistral, quartier sensible au sud-ouest de Grenoble, la rénovation urbaine devrait connaître une accélération dans les années qui viennent. Le lundi 16 juillet dernier étaient présentés à la maison des habitants Anatole-France les projets à venir. Objectif principal : la réappropriation de l’espace public par les habitants… et plus de mixité.

 

« Dépasser la fonction résidentielle du quartier » : telle est la vocation affichée par la Ville de Grenoble pour le quartier Mistral, situé au sud-ouest de Grenoble. Ce secteur, enclavé entre le Parc Bachelard, l’avenue Rhin-et-Danube et l’autoroute A480, est l’un des quatre quartiers prioritaires de la ville (QPV, ex-zone urbaine sensible).

Un besoin de mixité

Après la présentation des projets à l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), les élus de la Ville et de la Métro sont venus à la maison des habitants Anatole-France pour faire un “point d’étape” sur les démolitions, constructions et évolutions prévues pour le quartier.

Cliquer sur les blocs de couleurs pour découvrir les transformations. Voir en plein écran.

« Aujourd’hui, le quartier Mistral, c’est 100 % de social et aucune mixité », a rappelé Christine Garnier, élue de la Ville et de la Métro déléguée au logement. « 42 % des habitants sont parmi le quart des personnes les plus modestes. »

Les projets visent donc à une grande transformation du quartier : démolitions de la barre Anatole France et des barrettes du Drac le long de l’autoroute A480, réhabilitations des trois tours par le bailleur Actis, construction de logements en accession à la propriété en remplacement de la partie Est de l’espace Vaucanson détruite au printemps…

Se réapproprier l’espace public

La plateforme multiflux de La Poste devrait employer 300 agents au Sud du quartier Mistral DR

La plateforme multiflux de La Poste devrait employer 300 agents au sud du quartier Mistral. DR

Mais la rénovation ne se limite pas à l’habitat : la supérette, fermée depuis 2013, devrait rouvrir à l’automne. Et un marché devrait être mis en place à partir du 5 septembre.

Enfin, une plateforme de 5 500 m² de La Poste devrait s’installer en 2019 dans le sud du quartier, à l’emplacement des barres Strauss, détruites en 2010.

« Mais pour se réapproprier ce nouvel espace public, tout va compter », a ajouté Élisa Martin, première adjointe de Grenoble. « Nous discutons avec les habitants depuis près de trois mois : l’habitat est important, la sécurité est importante, l’hygiène est importante. Tout compte. »

 

FE

Source : Place GreNet

Ils parlent de nous :

Appelez-nous