Des aides possibles pour rénover son habitat sur le territoire de la communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville

le 11 juillet 2018

Voilà un dispositif qui reste encore peu connu mais qui devrait séduire des propriétaires sur le territoire de la communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville. Vous avez un projet de rénovation afin de réaliser des économies d’énergie, ou pour adapter le logement à la perte d’autonomie, un ravalement de façade de caractère ou encore la réfection d’une toiture ? Des aides sont possibles, sans conditions de ressources.

Des aides possibles pour rénover son habitat sur le territoire de la communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville

Mauricette Quesmel assure les permanences à Yerville

En partenariat avec l’association Inhari, la com’com propose une permanence dans les locaux de l’espace Delahaye, à Yerville, le premier mardi de chaque mois (sauf août) de 9 h 30 à 12 h, sans rendez-vous. C’est Mauricette Quesmel, basée à Rouen, qui intervient chaque mois à Yerville, ou sa remplaçante Véronique Agasse. « C’est un service qui existait déjà sur l’ex-communauté de communes de Doudeville. Depuis la fusion des com’com, ce dispositif a été élargi au territoire de Yerville, présente la chargée d’opération. Cela fait désormais un an que nous tenons une permanence à Yerville et nous avons en moyenne six à sept personnes. Ils nous arrivent aussi de nous déplacer à domicile pour les personnes qui n’ont pas la possibilité de venir. » Les demandes concernent en priorité les économies d’énergie (travaux d’isolation, remplacement d’une chaudière couplé au remplacement de menuiseries). Les demandes d’adaptation des logements pour les personnes âgées arrivent en seconde position comme le remplacement d’une baignoire par une douche adaptée.

Pour bénéficier d’une aide, il faut que les travaux soient réalisés par des entreprises et présenter trois devis différents. Pour la restauration d’une façade ou la réfection d’une toiture, il est possible d’obtenir une subvention de 25 % du montant des travaux HT, avec un maximum de subvention de 1 500 €. « On peut obtenir une aide pour chaque dossier tous les dix ans. Pour chaque dossier déposé, une visite est organisée sur place avec un architecte du CAUE qui donne des conseils gratuitement sur les matériaux à utiliser par exemple, évoque Mauricette Quesmel. Il existe aussi des aides complémentaires de l’État (Anah), du Département ou de la caisse de retraite, qui peuvent être sollicitées mais sous conditions de ressources. L’avantage, c’est qu’il y a qu’un seul interlocuteur pour monter le dossier. » Prochaine permanence le mardi 3 juillet, de 9 h 30 à 12 h.

Infos : 02 32 08 13 20 ou 06 09 91 95 20.

Source : Paris/Normandie

Ils parlent de nous :

Appelez-nous