Currently set to No Index
Currently set to No Follow

Des copropriétaires ont participé à une assemblée générale à distance

le 23 septembre 2019

Une copropriété de 49 logements qui l’a testée en avant-première un dispositif permettant d’assister par visioconférence à une assemblée générale.

Des copropriétaires ont participé à une assemblée générale à distance

rawpixel / Pixabay

C’est une assemblée générale de copropriétaires un peu particulière qui s’est tenue jeudi à Nantes. Certains participants étaient présents par visioconférence, comme l’autorise un décret d’application de la loi logement, publié en juin dernier. «C’est une première en France», affirme Philippe Salle, président du groupe Foncia qui, grâce à son partenaire Fuze, ambitionne de proposer cette solution à ses 500 agences d’ici à fin mars.

C’est une copropriété de 49 logements qui l’a testée en avant-première. Trois jours avant l’assemblée générale, les copropriétaires intéressés ont adressé au syndic une lettre certifiant qu’ils seraient bien présentsle jour J par visioconférence. Et ce, afin d’éviter les usurpations d’identité. L’AG a duré une heure et trente minutes au lieu des deux à trois heures habituelles. «Nous pensons que cet outil va instaurer plus d’écoute dans les débats et nous permettre de multiplier les AG même pour une seule résolution», explique Laurent Soulier, président de Foncia Région Ouest. Un bémol: seulement quatre propriétaires ont suivi l’assemblée générale à distance. Parmi eux des investisseurs qui habitent Tours ou Brest. Courant 2020, le décret autorisant les votes par correspondance devrait aussi voir le jour. À voir si les projets de rénovation des logements tant désirés par le gouvernement iront plus vite. «Le nombre de participants des AG est de plus en plus faible. Une petite minorité prend souvent des décisions pour un grand nombre, déplore Philippe Salle. Il faut accélérer les prises de décision et faire participer le plus de copropriétaires.»

Source : Boursorama