Des Parisiens refusent l’installation d’un restaurant KFC

le 21 août 2018

Des habitants d’un immeuble face à la place de la Bastille ne veulent pas d’un KFC en bas de chez eux. Les copropriétaires redoutent de nombreuses nuisances. Le syndic a déposé plusieurs recours devant la justice, dont un référé examiné ce lundi par le tribunal de grande instance de Paris.

Des Parisiens refusent l'installation d'un restaurant KFC

L’enseigne KFC doit s’implanter prochainement à la place d’une pâtisserie-salon de thé. © Radio France – Nicolas Olivier

Ils déclarent la guerre au géant du poulet frit. Une vingtaine de propriétaires du 5 boulevard Beaumarchais (4e arrondissement) s’opposent fermement au projet de KFC (« Kentucky Fried Chicken ») d’ouvrir un fast food dans leur immeuble.

« Ce serait difficilement vivable, imagine Didier Boorsch, qui habite ici depuis 23 ans. Des livraisons à partir de 7 heures du matin, du bruit et des odeurs de friture toute la journée, sans parler des attroupements devant chez nous. » Son épouse Fabienne craint aussi pour l’image de cet immeuble ancien « construit en 1754, qui a connu la prise de la Bastille ». Et pour la tranquillité de sa petite cour intérieure, qui donnerait directement sur les cuisines du KFC.

Un commerce pas comme les autres

Jusqu’ici, jamais les habitants ne s’étaient plaints des commerces de la façade. Il faut dire que de prestigieuses enseignes de bouche s’y sont succédé depuis le siècle dernier : la pâtisserie Clichy, le chocolatier Paul Bugat, et enfin la maison Dalloyau, celle qui a récemment cédé son bail à la S.A.S. KFC France.

KFC prévoit de transformer le premier étage en salle de restauration de 40 places. - Radio France
KFC prévoit de transformer le premier étage en salle de restauration de 40 places. © Radio France – Nicolas Olivier

Trois recours judiciaires ont déjà été déposés au nom du syndicat de copropriété. Le premier est un référé introduit devant le tribunal de grande instance de Paris en raison du risque de « dommages imminents ». Car KFC a prévu d’accueillir ses clients à l’étage, dans une salle à vocation d’habitation. Et de créer une issue de secours qui déboucherait dans l’escalier de l’immeuble. Me Audrey Benois, l’avocate du syndic, y voit un problème de sécurité en cas d’incendie.

L’audience de ce lundi à 14h donnera le ton. Le combat judiciaire ne fait que commencer, mais en théorie rien n’empêche la société KFC France de lancer les travaux : la mairie de Paris lui a donné son feu vert le 23 mai dernier.

Source : France Bleu

Ils parlent de nous :

Appelez-nous