Deux-Sèvres Habitat. Pour lutter contre la canicule on investit d’abord dans l’isolation

le 2 juillet 2019

La canicule fait grincer des dents, y compris au service communication de DSH (Deux-Sèvres-Habitat), organisme gérant 10.900 logements sociaux dans le département, dont les barres.

Deux-Sèvres Habitat. Pour lutter contre la canicule on investit d'abord dans l'isolation

geralt / Pixabay

« Bien sûr que nous recevons des plaintes, répondait hier matin, très agacé, le service. Il fait 40 ° mais nous n’y pouvons rien. Nous disons aux locataires d’être vigilants vis-à-vis de leurs voisins. De bien boire de l’eau et de fermer leurs volets la journée ».
Est-ce que la collectivité (par exemple la communauté d’agglomération de Niort sur son territoire) avec son bailleur social (Deux-Sèvres Habitat) installe des climatisations dans les appartements au moment de réaliser ses investissements ?
« Ce serait trop compliqué techniquement. Nous construisons 100 logements nouveaux chaque année et nous respectons la réglementation en matière de performances énergétiques. Le RT 2012 qui correspond à la catégorie la meilleure en la matière : la catégorie A. Parfois, nous allons même plus loin ».

Des explications qui rejoignent celles de Jacques Billy, le maire d’Aiffres, vice-président de la communauté d’agglomération de Niort qui préside le conseil d’administration de DSH. Une fois rappelé que les collectivités participent aux investissements uniquement et non pas aux budgets de fonctionnement (alimentés par les loyers), l’élu précise. « De tels investissements (la climatisation) représenteraient un coût énorme qui entraînerait des hausses de loyers. De plus, en termes de dégagements de gaz à effet de serre, la climatisation, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment ce que l’on fasse de mieux. Nous préférons nous diriger vers la construction de bâtiments à énergie positive ».

Un message qui semble bien être passé auprès des représentants des locataires à la Confédération syndicale des familles. « En réalité les appartements dans lesquels nous vivons la plupart du temps ont quarante-cinq ans d’âge. Alors quand notre bailleur effectue des travaux d’isolation nous nous réjouissons. Malgré tout, il est difficile de garder la fraîcheur dans certains logements. Mais c’est dur pour tout le monde. Nous sommes bien conscients qu’il s’agit aussi de lutter contre le réchauffement climatique. Dans la rénovation des bâtiments, à partir de ce que l’on doit appeler des passoires énergétiques, j’ai des doutes que l’on puisse lutter contre une canicule ! »

Source : La Nouvelle République

Ils parlent de nous :