Dubaï Pour la deuxième fois, la Torch Tower prend feu

le 4 août 2017
Un incendie a embrasé, ce jeudi soir à Dubaï, la Torch Tower.

Mitch Williams/Social Media Website/via REUTERS

Un incendie a embrasé, ce jeudi soir à Dubaï, la Torch Tower, l’un des gratte-ciel les plus hauts du monde. La tour a pu être évacuée, le feu maîtrisé et aucune victime n’est à déplorer.

Selon les autorités, les flammes ont envahi les étages supérieurs de l’immeuble Torch Tower à Dubaï, qui en compte 79. L’immeuble dépasse la hauteur de la tour Eiffel, et est dans le quartier huppé de la Marina.

C’est la deuxième fois en deux ans que la Torch Tower prend feu sans faire de victime. A croire que le nom de l’édifice y est pour quelque chose.

« On dormait quand l’alarme incendie s’est déclenchée. Des cris aussi nous ont réveillés. On a descendu les escaliers en courant et il nous a fallu une dizaine de minutes pour descendre les 50 étages », a déclaré un résident du nom de George. « C’était terrible. Le feu était très violent à ce moment-là, vers 01h00. Puis ça s’est peu à peu calmé pendant les deux heures suivantes », a-t-il dit.

L’origine du sinistre n’a pas été déterminée.

Un incendie a embrasé, ce jeudi soir à Dubaï, la Torch Tower.
Un incendie a embrasé, ce jeudi soir à Dubaï, la Torch Tower. | Mitch Williams/Social Media Website/via REUTERS

L’enquête sur l’incendie de 2015 avait conclu que la majeure partie des dégâts était due aux panneaux extérieurs utilisés pour isoler et embellir la tour. L’utilisation de tels panneaux a été pointée du doigt dans l’enquête sur l’incendie de la tour Grenfell à Londres, qui a fait 80 morts en juin dernier.

Les Emirats arabes unis ont révisé en 2013 leur code de sécurité pour exiger que tous les nouveaux bâtiments de plus de 15 mètres de haut soient équipés d’un revêtement extérieur  ignifugé, mais la directive ne s’applique pas aux bâtiments plus anciens.

La plupart des quelque 250 gratte-ciel de Dubaï possèdent des panneaux en thermoplastique, qui sont en général constitués d’une partie en plastique ou polyuréthane prise en sandwich entre deux feuilles d’aluminium.

De tels panneaux ne représentent pas forcément un danger, mais peuvent s’enflammer dans certaines circonstances, voire faciliter la propagation du feu à l’intérieur des bâtiments.

 

Source : Ouest France