Gros travaux, habitat indigne… les propositions de Nexity pour réformer la copropriété

le 25 janvier 2019

Le groupe immobilier, numéro 1 de la promotion en France, a dévoilé une série de propositions pour améliorer la gestion des immeubles en copropriété. Parmi les mesures présentées, Nexity voudrait que les syndics jouent un rôle de premier plan dans le recensement des logements insalubres.

Gros travaux, habitat indigne… les propositions de Nexity pour réformer la copropriété

Nexity se positionne sur la réforme de la copropriété, dont les ordonnances issues de la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) doivent être publiées d’ici à 2020. C’est dans ce sens que le numéro 1 de la promotion immobilière en France, qui possède également un réseau de syndics, a dévoilé quatre propositions ce 24 janvier pour améliorer la gestion des immeubles. « Sur certains points, la loi Elan est déconnectée du terrain. Aussi, nous transmettrons ces différentes propositions aux ministères concernés », annonce Frédéric Verdavaine, directeur général délégué, chargé du client particulier chez Nexity.

En écho à l’actualité, l’une des principales mesures proposées concerne la lutte contre l’habitat indigne. Le groupe immobilier, qui se positionne régulièrement sur les sujets ayant trait au logement, voudrait que l’administrateur de biens devienne un relais entre les pouvoirs publics et les propriétaires. « Nous devons reconnaître le syndic comme un acteur de terrain qui a une lecture précise de l’état dans lequel se trouvent les immeubles », présente Frédéric Verdavaine.

Cartographie des bâtiments insalubres

Pour la société, il faut désormais s’appuyer sur le syndic pour réaliser une cartographie précise de tous les logements insalubres. Nexity a d’ailleurs prévu de passer au scan son parc existant pour localiser les situations d’habitat indigne. « Nous nous fixons un mois pour avoir une première idée », détaille Éric Barbarit, directeur métiers de la copropriété et de la gestion locative chez Nexity. Objectif : rencontrer, une fois le recensement effectué, les collectivités territoriales pour travailler sur des dispositifs de financement d’un plan d’action.

Par ailleurs, dans une autre proposition, Nexity préconise de simplifier la mobilisation des financements de travaux et de revoir les aides financières pour favoriser la transition énergétique des bâtiments. « Dès la phase d’étude, il faut un financement qui accompagne l’assistance à maîtrise d’ouvrage », insiste Frédéric Verdavaine. Le groupe immobilier souhaiterait que les financements soient conditionnés par un « objectif de résultat au global des performances énergétiques », poursuit le directeur général délégué de Nexity.

Adopter la majorité simple

La gouvernance des copropriétés fait également l’objet de plusieurs préconisations de la part du groupe. Ce dernier voudrait adapter les règles de gouvernance au profil des copropriétés et des usages des copropriétaires. L’un de leurs principaux chevaux de bataille : adopter la majorité simple pour tout projet de long terme, qui impliquerait de lourds travaux. « Avec la loi Elan, nous sommes passés à une majorité absolue, ce qui, dans le cas d’un projet de rénovation énergétique, peut allonger les délais de vote des travaux d’un an », dénonce Frédéric Verdavaine.

Enfin, Nexity demande à faire évoluer les missions du syndic, en assouplissant d’abord le cadre de leur mandat. « Nous voudrions que le syndic puisse conclure des contrats de prestations de service », ajoute le directeur général délégué de Nexity. La société préconise aussi de pouvoir faire moduler les durées de contrats en fonction des enjeux des copropriétés.

Source : Le Moniteur

Ils parlent de nous :

Appelez-nous