Des habitants d’Avignon sont privés d’ascenseur depuis plus de deux semaines

le 26 janvier 2018

Depuis le 7 janvier dernier, les habitants de la résidence « l’Intemporel », avenue du cimetière à Avignon, sont privés d’ascenseur, pourtant indispensable à certaines personnes, âgées ou handicapées. La réparation pourrait ne pas intervenir avant plusieurs mois.

Il n'y a plus d'ascenseur depuis plus de quinze jours dans cette résidence de trois étages, avenue du cimetière à Avignon.

Google Street View (capture d’écran)

Le 7 janvier dernier, le Rhône menace de déborder après le passage en France des tempêtes Carmen et Eleanor, et les fortes pluies qui les ont accompagné. Résultat, les vannes sont ouvertes, et certains canaux débordent. Conséquence pour la résidence « l’Intemporel », située avenue du Cimetière à Avignon : le parking sous-terrain est inondé, l’ascenseur qui s’y trouvait est hors-service.

Difficultés et incompréhensions

Depuis, une simple affiche indique que le devis de réparation s’élevant à 9.000 euros a été transmis à l’assurance. Un second devis, cette fois-ci établi à 15.000 euros a été transmis à l’assurance.

Mais en attendant, la résidence de trois étages compte plusieurs locataires handicapés, ou âgés. Comme Geneviève, 69 ans : « Je suis parti vivre chez un ami pendant une dizaine de jours, pour me soulager un peu des escaliers, explique celle qui habite au 3e étage. Parce que les escaliers quatre-cinq jours ça va, mais après, ça fait beaucoup« .

Les habitants ne savent pas à qui s’adresser, dans cet immeuble où chaque appartement appartient à un propriétaire privé. « Le syndicat de copropriété fait ce qu’il peut, mais c’est un problème d’assurance, estime Geneviève. Ça peut durer six mois« .

« C’est pire qu’une prison »

Pascale a 57 ans, elle est handicapée d’une jambe, et vit en fauteuil roulant. Depuis plus de deux semaines, elle n’a pu sortir qu’une fois de chez elle, et de manière plus qu’étonnante : « Je descends les escaliers sur les fesses, explique-t-elle. Et mon mari descend mon fauteuil. Sans lui, je ne pourrai rien faire« .

Son mari Joël lui apporte un maximum d’aide, alors qu’il vit lui au Thor. « Elle ne peut pas se déplacer, elle ne peut rien faire du tout toute seule. C’est pire qu’une prison« , se désole-t-il.

Et pour lui, c’est inadmissible que sa femme continue de payer son loyer : « C’est un surcoût pour mon épouse, parce qu’elle se retrouve bloquée chez elle complètement alors qu’elle est tenue de payer son loyer, avec les charges qui y sont associées, alors que l’ascenseur est hors-service ! »

Pascale s’est décidée, elle cherche d’ores et déjà un nouveau logement.

La procédure suit son cours

Du côté de Saint-André Immobilier, qui gère le syndicat de copropriété, on comprend l’exaspération des habitants, mais on explique que le maximum a été fait pour le moment. « On est pieds et point liés« , confie un responsable de Saint-André immobilier. D’abord parceque les travaux ne sont pas envisageables tant que le niveau du Rhône n’est pas redescendu, puisque c’est sa crue qui a inondé le parking sous-terrain.

Ensuite, la procédure d’assurance a été enclenchée, un devis a été transmis, mais l’expert n’est toujours pas passé, et ce ne sera pas avant un mois, selon le responsable de Saint-André immobilier. Et les travaux ne seront pas pris en charge tant que cette expertise n’a pas été réalisée.

Enfin, les problèmes dans cette résidence ne sont pas nouveaux. Le syndicat de la copropriété a engagé une procédure judiciaire il y a plus d’un an à l’encontre du promoteur de l’immeuble, pour des soupçons de malfaçons. Des fuites au niveau du toit notamment ont été constatées. Cet épisode des parkings inondés, et de l’ascenseur hors service devrait désormais alimenter le dossier.

Source : France Bleu

Ils parlent de nous :

Appelez-nous