La triple peine des propriétaires sinistrés de la dalle de Choisy

le 31 octobre 2018

Depuis l’incendie le 10 janvier à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), les propriétaires dorment à l’hôtel. A partir du mois de janvier, Axa refuse d’indemniser la perte d’usage tant que l’enquête n’est pas terminée. Ils vont donc devoir payer le crédit, les charges de leur appartement ainsi qu’un loyer.

La triple peine des propriétaires sinistrés de la dalle de Choisy

Incendie de la dalle de Choisy-le-Roi le 10 janvier 2018. © Maxppp – Jean Nicholas Guillo

Ludivine, son mari et son bébé de 7 mois vivent depuis 10 mois dans un appart-hôtel de 21m². Ils occupaient un trois pièces avant le 10 janvier et l’incendie de la dalle de Choisy-le-Roi qui a coûté la vie à pompier de 27 ans, Cet appartement n’est pas endommagé « juste un peu de poussière » mais les fondations de l’immeuble ont été touchées. Jusque là, c’est l’assurance habitation qui payait l’hôtel mais à partir du mois de janvier et conformément au contrat d’assurance qu’ils sont signés, c’est l’assurance de l’immeuble qui devrait prendre la suite.

L’assurance AXA estime que, pour l’instant, « la responsabilité de l’immeuble » n’est pas engagée

Il s’agit de la même compagnie d’assurance : AXA. Dans un courrier que France Bleu Paris s’est procuré, l’expert en règlement des sinistres d’AXA indique qu’« à ce jour, l’origine de l’incendie est inconnue. Donc, nous ignorons si les biens immobiliers (structures, équipements) sont à l’origine de l’incendie et en conséquence, si la responsabilité de l’immeuble est engagée ».

Pourquoi doit-on payer des loyers alors qu’on a déjà des appartements ? »

Ludivine (comme les autres propriétaires) continue donc de payer le crédit et les charges de cet appartement qu’elle ne peut occuper.  « On paye le chauffage, l’eau dont on se sert pas ». A partir du mois de janvier, elle devra également payer l’hôtel ou louer un appartement. C’est donc la triple pleine.« Nous on souhaite être relogé, parce que cet incendie n’est pas de notre faute, on est des victimes. Pourquoi doit-on payer des loyers alors qu’on a déjà des appartements ? »

Le responsable, il m’a quand-même dit que s’il s’arrêtait à tous les problèmes des gens, il se mettrait une balle dans la tête

Selon plusieurs propriétaires, le syndicat de copropriété (Loiselet & Daigremont) reste sourd aux inquiétudes des sinistrés. « Le responsable, il m’a quand même dit que s’il s’arrêtait à tous les problèmes des gens, il se mettrait une balle dans la tête. Pourtant, ils prennent les charges, ils prennent notre argent, ils vivent avec argent et ils ne nous aident pas ».

Le syndicat de copropriété interrogé par France Bleu Paris explique qu’il « ne peut que déplorer cette situation ». Il précise que « si la responsabilité de l’immeuble n’est pas engagée et que si l’origine du sinistre provenait d’un tiers (propriétaire d’un box ou d’un véhicule), à ce moment-là, chaque propriétaire occupant pourrait se retourner contre l’assureur du responsable pour présenter sa demande d’indemnisation. C’est la raison pour laquelle AXA a mis en cause plusieurs propriétaires de véhicule situés dans la zone où le sinistre a semble t-il prit naissance. En réplique, les assureurs de ces propriétaires ont demandé devant le TGI de Créteil une expertise judiciaire destinée justement à trouver l’origine du sinistre pour tenter de dégager leurs responsabilités ».

Source : France Bleu

Ils parlent de nous :

Appelez-nous