Quand vous achetez un bien, il y a évidemment le prix du logement à prendre en compte dans son budget mais également celui des charges de copropriété. Dans l’ancien, les charges sont généralement connues. Dans le neuf, et alors même que votre bien n’est pas encore livré, sachez que vous aurez peut-être à payer des charges de copropriété !

Généralement, lorsque vous achetez un logement sur plan, la copropriété n’existe pas encore. Le syndic n’est alors pas désigné et ne le sera qu’à partir du moment où l’immeuble sera achevé. Cependant, la situation est plus complexe lorsque l’on achète un logement dans un programme avec plusieurs bâtiments. En effet, un premier bâtiment peut être achevé avant les autres. La notion de lots transitoires prend alors tout son sens.

Ils correspondent aux différents logements présents dans les bâtiments du programme, non encore construits. Le lot transitoire est assimilé à un véritable lot de copropriété selon une jurisprudence de Septembre 2013. La création et la désignation de ces lots transitoires figurent au règlement de copropriété. Les propriétaires de ces lots transitoires devr ont participer aux charges de conservation, d’entretien et d’administration de la copropriété.

Dans le cadre d’un programme neuf, c’est au promoteur de désigner le premier syndic de copropriété. Et c’est lors de la première assemblée que les copropriétaires décident de nommer ou de remplacer le syndic désigné par le promoteur. Dès lors qu’il est désigné, le syndic va superviser l’achèvement des différents lots. Les copropriétaires devront donc honorer les appels de charges concernant le fonctionnement de la copropriété même s’ils n’ont pas encore pris possession des lieux.

Bien sûr, ils ne participeront pas aux charges relatives aux équipements communs ou aux services collectifs tels que les charges d’ascenseur, d’eau ou de chauffage car ils ne peuvent pas encore utiliser ces équipements. Vous l’avez compris, il est nécessaire d’identifier dans quelle situation vous vous trouvez pour pouvoir provisionner votre budget !

Source : Capital