Le billet vert. Le casse-tête de la rénovation énergétique

le 13 septembre 2019

Si isoler son logement c’est bon pour les factures et pour le climat, comment financer ces gros travaux ? Et comment trouver les bons artisans pour les faire ? Heureusement, il existe des services régionaux de la rénovation.

Le billet vert. Le casse-tête de la rénovation énergétique

RobinHiggins / Pixabay

C’est le cas dans les Hauts-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et même en Île-de-France. Pascal habite au Clos La Garenne, à Fresnes dans le Val de Marne dans un immeuble des années 60, autrement dit une « passoire thermique ». Après six mois de travaux, il a hâte de ne plus avoir d’échafaudage devant ses fenêtres mais il sait que c’est pour la bonne cause. La copropriété vient de subir une isolation massive par l’extérieur. Fini les 45° l’été côté salon ou les 15° côté cuisine à l’automne ! Pascal espère un bon 21° toute l’année et surtout des consommations d’énergie en baisse.

Un programme aussi d’animation sociale

Quand on sait comment des copropriétaires peuvent batailler pendant des mois pour décider de quelle couleur il faut repeindre la montée d’escalier; réussir à lancer des travaux de plusieurs millions d’euros avec 216 foyers a demandé beaucoup d’efforts et de réunions. Le programme d’Île-de-France Energie, la société d’économie mixte faite à la fois de fonds publics et privés, les a aidés à monter le projet technique mais aussi à en faire l’animation sociale. On fait des photos de l’avancée des travaux, on invite les propriétaires à audititionner les artisans, on choisit plutôt des PME locales et surtout la société aide aussi au financement

Trouver l’aide à laquelle chacun peut prétendre

Au moment où le gouvernement va appliquer la loi énergie climat, il faudrait vraiment garder la simplicité de leur système parce que ces programmes régionaux aiguillent aussi les propriétaires dans le labyrinthe des aides, des prêts, des crédits d’impôt. Il peut même avancer l’argent pour certains. Dans la rénovation du Clos la Garenne à Fresnes, un quart des habitants sont modestes et ont pu bénéficier d’une aide de l’agence de l’habitat, l’Anha. Résultat : ils remboursent 35 euros par mois pour ces travaux, pour un logement qu’ils vendront mieux et où ils n’ont plus froid l’hiver. En plus leur consommation d’énergie baisse de 30%. Et comme le bâtiment c’est un quart de nos émissions de CO2, c’est aussi une façon d’aider la planète.

Source : France info

Ils parlent de nous :