Il y a Patrick, cet habitant de Broons, en Bretagne, qui, après la pose du compteur Linky au printemps 2017, s’est retrouvé à devoir payer une facture de régularisation de plus de 4.500 euros. Il y a aussi Gilberte, une octogénaire habitant à Arras, dans le Pas-de-Calais, dont les factures d’électricité ont quadruplé depuis la pose du nouveau compteur intelligent. Il y a encore Pascal et Christelle, un couple installé à Quarouble dans le Nord de la France, qui est passé d’une facture annuelle de 600 à 2.200 euros… La presse regorge de cas de clients d’Enedis se plaignant d’une augmentation de leur facture d’électricité depuis la pose du Linky. Mais est-ce le nouveau compteur qu’il faut blâmer ?

Avant d’y répondre, il faut d’abord tenter de mesurer l’ampleur du phénomène. D’après le médiateur national de l’énergie, cette instance que tout consommateur peut saisir en cas de problème avec un fournisseur d’électricité ou de gaz, 200 litiges en lien avec la pose d’un compteur Linky ont été constatés au premier semestre 2018, dont seulement quelques dizaines concernent une augmentation de facture. Des chiffres à mettre en perspective avec les plusieurs milliers de litiges traités chaque année par le médiateur national de l’énergie.

Pour Enedis, les hausses tarifaires dénoncées dans ces quelques dizaines de réclamations auprès du médiateur national de l’énergie n’ont pas pour origine le nouveau compteur intelligent. “Il faut d’abord rappeler que le Linky a exactement les mêmes caractéristiques de calcul que les anciens compteurs”, explique Jean-François Finck, en charge de la communication du programme Linky.

Début 2017, une étude néerlandaise a remis en cause la fiabilité des compteurs intelligents

Il reconnaît toutefois un cas où la pose du Linky peut entraîner une hausse de la facture : celui des clients dont la consommation était sous-estimée avec l’ancien compteur. En effet, avec ces anciens compteurs, les clients pouvaient parfois bénéficier d’une puissance supérieure à celle définie dans leur contrat. Sauf que désormais, le compteur Linky coupe le courant dès que la puissance souscrite est dépassée, ce qui crée des coupures intempestives chez les clients ayant souscrit à un abonnement sous-évalué, et les oblige donc à passer à un abonnement plus cher.

Début 2017, des chercheurs néerlandais ont tout de même publié une étude remettant en cause la fiabilité des compteurs intelligents. Après avoir testé neuf compteurs fabriqués entre 2004 et 2014, ils ont découvert que dans certains cas, ceux-ci pouvaient afficher des résultats près de six fois supérieurs à la consommation d’électricité réelle d’un foyer. Selon Enedis, le compteur Linky n’est toutefois pas concerné par les conclusions de l’étude, parce qu’il n’a pas été testé.

Source : Capital