Le crédit d’impôt pour les copropriétés

le 20 juin 2019

S’il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour les travaux collectifs réalisés au sein d’une copropriété, des modalités spécifiques sont en revanche à suivre. Le crédit d’impôt pour les copropriétés est bien souvent méconnu, et pourtant il est accessible et avantageux. Différentes aides et subventions locales sont par ailleurs disponibles.

Le crédit d'impôt pour les copropriétés

stevepb / Pixabay

 

Le crédit d’impôt pour les copropriétés, comment ça marche?

Lorsqu’un propriétaire fait réaliser des travaux de rénovation ou d’amélioration énergétique à titre personnel, il a accès à un crédit d’impôt équivalent à 30% du coût de l’opération. Exit cependant le coût de la main d’œuvre. Ce mécanisme fiscal avantageux est désormais bien connu de la plupart des propriétaires d’appartement ou de maison individuelle. Mais dans le cadre d’une copropriété, peu de personne le savent ; pourtant ils ont également droit à ce coup de rabot fiscal. Reste toutefois à suivre des modalités précises. Ainsi, dans le cas de travaux réalisés sur un immeuble détenu en copropriété sur lequel une opération de rénovation de la façade ou de la toiture a été effectuée dans le but d’en améliorer la performance énergétique, il est en effet également possible de bénéficier du crédit d’impôt de 30%. La bonne nouvelle est qu’à la différence des travaux commandés à titre personnel, chaque copropriétaire n’est pas tenu d’exclure le coût de la main d’œuvre dans le chiffrage total du chantier. Il se doit en revanche de le faire à titre personnel. Dans le cadre d’une copropriété, la loi autorise à ne pas dissocier les dépenses en matériels des dépenses en main d’œuvre. La limite toutefois est de 150 euros le mètre carré pour des travaux d’isolation extérieure et de 100 euros le mètre carré pour des travaux d’isolation intérieure. Cette possibilité est accordée par le fisc, considérant que pour des travaux d’une telle ampleur, il peut être complexe de distinguer le coût des fournitures et celui de la main d’œuvre.   Autre point de vigilance : le crédit d’impôt est plafonné à 8 000 euros pour une personne vivant seule et à 16 000 euros pour un couple soumis une imposition commune, majoré de 400 euros par enfant à charge.

Les aides et subventions

A côté du dispositif de crédit d’impôt, les copropriétés ont accès à divers mécanismes d’aides et de subventions pour la réalisation de travaux visant à améliorer le confort et bien entendu la performance énergétique des lots et de l’immeuble. Ces aides, accordées pour la plupart à l’échelon local, dépendent de plusieurs éléments liés aux revenus de chaque copropriétaire, à l’installateur et à la localité où se situe la copropriété entre autres. Aussi, les ménages en situation de précarité énergétique sont particulièrement ciblés dans ces dispositifs, l’Etat ayant instauré de nombreuses aides leur étant spécifiquement destinés. Une plateforme web dédiée réunit l’ensemble des informations nécessaires : le type de travaux, le montant des aides, les conditions précises pour en bénéficier. L’adresse : www.renovation-info-service.gouv.fr.

Source : Boursorama

Ils parlent de nous :