Le gouvernement accélère sur la mobilité électrique

le 21 juillet 2019

Pour le gouvernement, il est grand temps de mettre un coup d’accélérateur sur le déploiement des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Le 4 juillet 2019, deux nouvelles mesures de financement destinées aux collectivités et copropriétés ont donc été présentées pour un investissement global de 16 millions d’euros. Retour sur les enjeux et objectifs ambitieux de la mobilité électrique en France.

Le gouvernement accélère sur la mobilité électrique

stux / Pixabay

Le gouvernement répond au Haut Conseil pour le climat

Le 26 juin dernier, le Haut Conseil pour le climat a remis à Edouard Philippe son premier rapport annuel. Il a critiqué la stratégie pour la transition écologique. Il a notamment souligné le retard pris par la France pour électrifier son parc automobile. Le secteur des transports pèse pour 31% des émissions françaises de CO2. Or, la France est en retard sur ses objectifs de mobilité durable. En 2018, le gouvernement tablait sur une progression des parts de marché des voitures électriques pour atteindre 9%. En fait, les voitures électriques n’ont atteint que 2,1%.

Objectif mobilité électrique : 1 million de voitures propres en 2022

Le gouvernement a donc décidé d’accélérer sur la mobilité électrique. Après avoir présenté, en juin dernier, le projet du forfait mobilité pour les déplacements professionnels, il présente deux mesures pour déployer plus de bornes de recharge électriques dans le cadre du programme ADVENIR. Elisabeth Borne, la ministre des Transports, et François de Rugy, l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, n’ont pas choisi leur cheval de bataille au hasard. D’après le gouvernement, la proximité des bornes et la facilité d’accès pour la recharge dont “deux éléments déterminants pour accélérer le développement de l’utilisation des véhicules électriques”. Les chiffres des ministères observent qu’à l’heure actuelle, 90% des recharges se font au domicile.

En outre, cette stratégie coïncide avec l’objectif du projet de Loi d’orientation des mobilités. La France ambitionne de multiplier par 5 le nombre de ses bornes électriques d’ici 2022. Le pays en compte actuellement 26 000 pour 227 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation. L’augmentation du nombre de bornes est essentielle pour suivre les prévisions d’augmentation de véhicules propres dans l’hexagone. Le gouvernement espère atteindre le million de véhicules électriques à l’horizon 2022.

50% de réduction sur les bornes de copropriétés

7 millions de foyers français disposent d’une place de parking en copropriété. Un chiffre important qui a poussé le gouvernement à mettre en place une mesure spécialement adaptée aux copropriétés. Les ministres ont donc donné le coup d’envoi d’une opération “Bornes à moitié prix”. Ce plan de soutien vise à doubler le nombre de copropriétés équipées de bornes de recharge.

Le communiqué du ministère de la transition écologique précise : “Les 3 000 premières copropriétés de France qui se lanceront dans la démarche de s’équiper en bornes de recharge bénéficieront d’une aide de 50% couvrant l’acquisition des équipements, de l’infrastructure pour l’ensemble de la copropriété et des travaux d’installation.” Le gouvernement débloque un budget de 16 millions d’euros pour financer ce projet.

Plus de bornes pour soutenir la mobilité électrique

Le gouvernement n’oublie pas les 12 millions de foyers qui n’ont pas accès à une place de stationnement privée. La seconde mesure conjointe présentée par les ministres vise à installer des “bornes à la demande” à 500 mètres maximum des utilisateurs. Le projet permettra d’augmenter rapidement le nombre de bornes : “Les collectivités territoriales s’engageant à installer un point de charge à moins de 500 mètres du lieu de résidence ou de travail de tous les propriétaires et utilisateurs de véhicules électriques qui en font la demande, bénéficieront d’une aide de 2 165€ par borne.” Cette aide de l’état couvre les coûts de fourniture et d’installation. Les ministres ont aussi précisé que l’état pourra compléter cette aide en prenant en charge 75% des coûts de raccordement au réseau électrique.

Source : L’Energeek

Ils parlent de nous :