Le préfet de région visite Grigny 2, mais ne fait pas d’annonce

le 1 juin 2018

Le préfet de région s’est rendu au cœur des 5 000 logements de la copropriété dégradée de Grigny 2. Mais n’a pas dit si elle bénéficierait d’une aide de l’Etat.

Le préfet de région visite Grigny 2, mais ne fait pas d’annonce

Grigny, ce mardi. Le préfet de la région Ile-de-France, Michel Cadot, a pu constater l’avancée des projets mis en œuvre par la ville en termes d’éducation, de lutte contre les marchands de sommeil et de travaux de requalification urbaine. LP/F.G.

Pour le scoop, il faudra repasser… En visite ce mardi à Grigny, le préfet de région Michel Cadot a joué la carte de la prudence. Depuis l’appel de Grigny, où une centaine de maires de banlieue avait proposé une série de mesures pour relancer la politique de la ville de leurs communes, la ville est sous surveillance médiatique renforcée.

Après une réunion de travail en présence du maire Philippe Rio (PCF) et du préfet, Jean-Benoît Albertini, le préfet de région s’est rendu au cœur des 5 000 logements de la copropriété dégradée de Grigny 2. « J’ai pu constater que le dossier avançait bien », explique-t-il en faisant référence à la lutte contre les marchands de sommeil, aux travaux de requalification urbaine du square Surcouf et aux mesures prises en faveur de l’éducation.

Des félicitations mais pas la moindre annonce. « Le président de la République nous a demandé d’identifier des cœurs de quartiers d’ici le mois de juillet, ajoute Michel Cadot. Il s’agit de zones sur lesquelles des projets ont été construits et qui bénéficieront de moyens renforcés. Grigny répond aux critères », s’est-il contenté d’ajouter, refusant de se livrer au moindre pronostic.

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :

Appelez-nous