L’éco-Prêt à taux zéro financera des travaux jusqu’en 2021

le 21 janvier 2019

Pour aider les ménages à rénover leurs logements, la loi de finances pour 2019 proroge l’éco-PTZ pour 3 années supplémentaires. Le texte simplifie également l’accès au dispositif pour les particuliers et les copropriétés en supprimant l’exigence d’un bouquet de travaux et en rendant éligibles les logements achevés depuis plus de 2 ans.

L’éco-Prêt à taux zéro financera des travaux jusqu’en 2021

L’éco-PTZ est un prêt à taux zéro permettant de financer jusqu’à 30 000 € de travaux de rénovation énergétique dans un logement ancien. Arrivant à échéance fin 2018, le dispositif a été prorogé de 3 ans, soit jusqu’à fin 2021 par la loi de finances pour 2019.

L’éco-PTZ est accordé dès la première rénovation énergétique

À la différence du Cite (Crédit d’impôt pour la transition énergétique), l’éco-PTZ a été légèrement modifié en 2019 afin d’être rendu plus accessible. Alors qu’auparavant, il n’était ouvert qu’aux foyers qui effectuaient de faire un « bouquet de travaux », le dispositif sera accordé pour les offres de prêt émises à partir du 1er mars 2019, aux propriétaires qui n’entreprennent qu’une seule action comme l’isolation de la totalité de la toiture, des murs ou des ouvertures ou encore l’installation d’un dispositif fonctionnant avec une énergie renouvelable pour fournir l’eau chaude sanitaire.

De nombreux changements applicables en juillet 2019

Pour les offres de prêt émises à partir du 1er juillet 2019, l’éco-PTZ sera étendu à tous les logements de plus de deux ans, alors qu’actuellement, il ne concerne que les travaux réalisés dans les habitations construites avant 1990 pour la métropole et avant mai 2010 en outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion).

Par ailleurs, afin d’aligner le régime de l’éco-PTZ sur celui du Cite, la durée d’emprunt sera uniformisée à quinze ans, indépendamment du nombre d’actions financées, « ce qui permettra aux ménages d’emprunter sur une durée plus longue », explique le gouvernement.

La liste des travaux ouvrant droit au dispositif est complétée par des travaux d’isolation des planchers bas.

Le cumul « entre un premier éco-PTZ et un éco-PTZ complémentaire sera possible pendant 5 ans, et non plus 3 ans.

Plus accessible aux Copropriétés

La loi de finances pour 2019 facilite également l’accès à l’éco-PTZ pour les copropriétaires, en supprimant le seuil de 75 % des quotes-parts afférentes à des lots affectés à l’usage d’habitation et en autorisant le cumul entre un premier éco-PTZ attribué à un syndicat de copropriétaires (éco-PTZ copropriété) et un éco-PTZ complémentaire attribué soit à ce même syndicat de copropriétaires soit à un copropriétaire.

Textes de lois et jurisprudence

Ils parlent de nous :

Appelez-nous