Les dégâts des eaux ont explosé l’an dernier, ce qui pèse sur les charges de copropriété

le 14 juin 2019

En 2018, les dégâts des eaux ont coûté 1,7 milliard d’euros, contre 1,3 milliard en 2017. Une hausse qui pèse sur les charges de copropriété.

Les dégâts des eaux ont explosé l'an dernier, ce qui pèse sur les charges de copropriété

La tempête Eleonor en janvier 2018 (©Philippe Desmazes – AFP)

(LaVieImmo.com) – Les charges de copropriété ont poursuivi leur progression l’an dernier. Dans un précédent article nous vous expliquions qu’elles ont en effet grimpé de 3,1% en 2018, notamment à cause de l’explosion du nombre de dégâts des eaux. Ces derniers « représentent 40% des sinistres en copropriété », rappelle Meilleurecopro, une start-up qui évalue les charges de copropriété. Or, le nombre de sinistres a bondi. Chaque jour, il y a eu 4.030 dégâts des eaux en France en 2018 (soit autour de 1,5 million dans l’année), contre 3.240 en 2017, selon les données de la Fédération française de l’assurance (voir graphique plus bas). Soit une progression de 24% en seulement un an. Le montant total des dégâts passe lui de 1,3 milliard à 1,7 milliard d’euros (presque +31% sur un an).

La Fédération française de l’assurance (FFA) explique cette envolée des dégâts des eaux par une combinaison d’orages exceptionnels et d’une pluviométrie très importante. Nous pouvons notamment citer la tempête Carmen, Eleanor ou encore l’ouragan Leslie.

Prévenir son assureur

La FFA rappelle que lorsque le logement a subi des dommages après un orage ou des pluies violentes, il faut à tout prix contacter son assureur « par tous les moyens: téléphone, mail, sms, internet, … ». Et la FFA rappelle : « Vous devez déclarer le dégât des eaux à votre assureur multirisques habitation dans les cinq jours ouvrés ». L’assureur précisera à l’assuré à quelle garantie il peut prétendre et quelles sont les modalités de déclaration.

Lors d’un dégât des eaux, l’une des premières choses à faire est de sécuriser le logement (en coupant l’électricité si cela est possible). Il peut également être préconisé de prévenir les pompiers. Par ailleurs, « la fuite doit être réparée dans les plus brefs délais pour éviter une aggravation des dégâts. Il faut conserver les justificatifs de réparation de la fuite et ne rien jeter, l’assureur et l’expert ayant besoin d’un maximum d’indications pour estimer les dommages », rappelle la Fédération. En revanche, il faut toujours attendre la venue de l’assureur avant de remettre en l’état pour appartement ou votre maison.

Source : La Vie Immo

Ils parlent de nous :

Appelez-nous