Les riverains du golf de Fort-Mahon excédés par les balles perdues

le 4 juin 2018

Tuiles cassées, impacts de balles sur les voitures… Des riverains de l’allée de Bretagne à Fort-Mahon en ont assez d’essuyer les tirs des mauvais golfeurs.

Les riverains du golf de Fort-Mahon excédés par les balles perdues

Le golf de Belle-Dune à Fort-Mahon a beau être régulièrement cité dans le top 20 des plus beaux parcours de France, il n’attire pas forcément le top 20 des joueurs. Depuis plusieurs mois maintenant, des copropriétaires de la résidence du golf et Fairway se plaignent d’essuyer les tirs des joueurs. En cause, le trou numéro 8 du parcours, situé selon les riverains trop près de leurs habitations. Lorsque les joueurs tentent un premier tir longue portée, le vent aurait tendance à dévier les balles des plus maladroits. Chez eux.

« Il y a eu des balles sur les voitures, dans les cuisines, dans les jardins. Depuis qu’on a acheté la maison, on a dû faire venir le couvreur trois fois », s’agace la propriétaire d’une maison située allée de Bretagne. Propriétaire qui a depuis lancé « une pétition, signée par 36 copropriétaires de la résidence », pour demander le déplacement du trou. « Le but, ce n’est pas de fermer le golf. Juste d’éviter qu’il y ait à terme des dommages corporels ». Roger, de son côté, confirme : « Une fois, mon gendre a grondé le gamin après avoir entendu un gros bruit sur la voiture garée dehors. Finalement, c’était une balle de golf qui était tombée dessus. »

50 000 euros pour déplacer le trou

« Ils ont acheté près d’un golf, ils devaient se douter qu’il y allait y avoir des golfeurs », cingle Stéphane Haussoulier, président du Syndicat mixte Baie de Somme, propriétaire du golf, aujourd’hui contraint de trouver une solution. Un golf à 17 trous ? Impossible. Alors le Syndicat mixte a dans un premier temps avancé le départ du trou numéro 8. Pour limiter les tirs longue portée. Une adaptation possible au quotidien, mais pas lors des compétitions officielles. Une étude va être lancée pour déplacer de quelques mètres le trou numéro 8 : un chantier à… 50 000 €. Hors taxe.

Les copropriétaires refusent de mettre un centime. « Il ne fallait pas autoriser les constructions. Et nous sommes quand même voisins victimes », tacle la porte-parole de la fronde. Le Syndicat mixte avait bien envisagé de poser des filets pour abriter la résidence. « Ils l’ont déjà fait, ça n’a pas suffi », reprend la propriétaire. « Ils ne trouvaient pas cela très esthétique », nuance le maire de Fort-Mahon, Alain Baillet. Avec le risque que les dits filets dévaluent le prix des biens immobiliers.

Pour l’heure, le probème se résume à des échanges de courriers. Mais la copropriété n’exclut pas de porter l’affaire devant les tribunaux si le problème n’était pas réglé. Ironie de l’histoire, la précédente consultation de maîtrise d’œuvre lancée par le Syndicat mixte n’a reçu… aucune offre. « La modification du parcours ne garantit pas non plus, de toute façon, qu’il n’y ait pas de très mauvais joueurs », conclut le président Haussoulier, piquant. La balle est dans le camp du Syndicat mixte.

Source : Le Courrier Picard

Ils parlent de nous :

Appelez-nous