Les Ulis : 180 foyers privés de chauffage

le 24 janvier 2019

Les habitants de la résidence Le Mas Laurent sont victimes d’avaries à répétition d’un réseau de chauffage vétuste.

Les Ulis : 180 foyers privés de chauffage

Les Ulis, 22 janvier 2019. D’importantes pannes de chauffage touchent la résidence Le Mas Laurent. LP/Raphaël Jorge

On grelotte à la résidence Le Mas Laurent des Ulis. Depuis quasiment une semaine, les 180 familles qui logent dans cette copropriété qui borde l’avenue des Cévennes sont privées de chauffage. Un problème malheureusement récurrent dans cet ensemble bâti dans les années 70 et dont le réseau de chauffage donne de très inquiétants signes de fatigue.

« Il ne fait pas plus de 9 degrés chez moi et l’eau est juste tiède, s’indigne Françoise, une résidente. En novembre dernier, nous avions déjà passé un mois sans chauffage en raison d’une fuite d’eau sur le réseau. Les incidents se succèdent et les petites réparations aussi. Le problème n’est pas nouveau. Les différents syndics auraient dû s’emparer du problème depuis très longtemps. Ils ne l’ont pas fait. En attendant, les copropriétaires continuent à payer leurs charges. »

« On répare d’un côté et ça cède d’un autre »

Cette vaste copropriété est divisée en trois unités. Chacune d’entre elle est gérée par un syndic différent depuis toujours sans qu’aucune union des syndics n’ait jamais été mise en place. Une dispersion des responsabilités qui n’est pas faite pour favoriser l’efficacité de la gestion de cet ensemble.

« Depuis toujours c’est l’unité 1, qui représente 52 % de la quote-part de toute la copropriété, qui oriente la plupart des choix », indique une responsable du syndic AMJ. L’enseigne a repris la fameuse unité 1 en gestion il y a un an et a pris connaissance au fil des mois de l’étendue des dégâts. « Le réseau de chauffage est dans un état de vétusté alarmant, poursuit ce syndic. Les tuyaux sont totalement rouillés et corrodés. On répare d’un côté et ça cède d’un autre. Il faut savoir qu’un projet de réfection totale du système de chauffage est prévu depuis une douzaine d’années mais rien n’a avancé jusqu’ici. »

Un coût de réparation de 4000 € à 11 000 € par propriétaire

L’an dernier, un bureau d’études a été mandaté afin de lancer des appels d’offres. Le remplacement indispensable de l’ensemble du réseau de chauffage est enfin dans les tuyaux. Reste aux copropriétaires à le voter lors des prochaines assemblées générales. Il leur faudra aussi avaler la pilule d’un chantier estimé à 1,6 million d’euros.

« Sur l’unité que nous gérons, cela va représenter un coût pour chaque copropriétaire allant de 4000 euros à 11 000 euros en fonction de la taille du logement, estime le syndic AMJ. Par ailleurs, un avocat a été mandaté pour que l’union des syndics se mette enfin en place. Là, nous sommes dans l’urgence car on a laissé traîner les choses durant des années. »

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :