Comment limiter l’impact environnemental d’une rénovation en copropriété ?

le 4 octobre 2017
Chantier Zéro carbone : Comment limiter l’impact environnemental d’une rénovation en copropriété ?

Crédit photo : www.sikkens-solutions.fr

Pour la première fois, la démarche « zéro carbone » initiée par l’Association recherche qualité environnementale (ARQE), a permis de limiter l’impact environnemental d’un chantier de rénovation énergétique en copropriété.

Une vraie démarche de responsabilité environnementale et sociétale

Le secteur du bâtiment consomme chaque année plus de 68 millions de tonnes d’équivalent pétrole, 123 millions de tonnes de CO2 et 40 millions de tonnes de déchets, il est le plus important consommateur d’énergie en France.

L’Association RQE (Recherche Qualité Environnementale) qui regroupe des entreprises du bâtiment, s’engage à faciliter l’application du développement durable sur les chantiers. Elle permet ainsi de préserver le capital santé des hommes, de réduire les causes de pollutions, de gérer et valoriser les déchets, de favoriser les économies d’énergie et de générer des richesses.

L’association décide d’aller plus loin dans son engagement à travers le lancement de son label national «?Chantier Zéro Carbone?». Pour ce faire, une «?calculette carbone?», développée avec l’aide de l’ADEME, par un cabinet de conseil spécialisé dans la stratégie carbone (Carbone 4), permet d’évaluer l’empreinte carbone des chantiers par type de prestations (ravalements de façade, isolation thermique, etc.) et les interventions nécessaires pour le bâtiment seront alors définies afin de procéder à une réduction maximale des émissions.

Des mesures spécifiques pour neutraliser le carbone des chantiers

Les copropriétaires de la résidence Lançon Rungis située à Paris (13e) ont décidé de s’engager dans un projet de rénovation énergétique de grande ampleur : changement des fenêtres, isolation des toitures terrasses, mise en place d’une VMC, remplacement de la chaudière avec eau chaude sanitaire solaire et pose d’une isolation thermique par l’extérieur (gamme de produits fournis par AkzoNobel).

L’objectif est d’atteindre un niveau « BBC Rénovation » et une consommation en énergie primaire de 98 kWh/m2/an (niveau C sur l’étiquette énergétique) contre 300 kWhep/m2/an (niveau E) avant les travaux. Avec à la clé, une économie sur la facture énergétique de 60% soit un trimestre entier de charges ou 80 € par mois par logement !

Et pour la première fois, il a été proposé aux copropriétaires la mise en place d’un chantier zéro carbone dans le cadre de la démarche Recherche qualité environnementale (RQE).

« Une réflexion sur le choix des produits utilisés, la réduction des déchets ou encore l’optimisation logistique est alors engagée avec tous les acteurs de l’opération : le client mais aussi les entreprises, les partenaires (échafaudages, cantonnements, fournisseur de peinture…) ou encore l’architecte », souligne Etienne ROCHETTE-CASTEL, Prescription Nationale & Régionale Ile-de-France/Normandie chez AkzoNobel, membre de l’association RQE depuis sa création.

Sur le chantier de la rue de Lançon, les aspects produits et organisation ont été particulièrement étudiés. La laine de roche de 18cm a été choisie pour les travaux d’isolation, plus proche d’une action écologique que d’autres produits. Par ailleurs, un plan de transport et de livraison a été établi afin de réduire l’impact carbone et une gestion des déchets a été mise en place.

« AkzoNobel a mis en place un service de reprise des déchets (pots de peintures souillés, brosses, rouleaux, équipement de protection individuelle et chiffons utilisés) au sein de son réseau de points de vente Sikkens Solutions. Toutes les marques de peintures y sont acceptées y compris les produits concurrents. Les déchets de peinture sont considérés comme des déchets dangereux, leur élimination est de la responsabilité de la société de peinture », indique Etienne ROCHETTE-CASTEL.

Compensation carbone : plantation de 2000 arbres a? Madagascar

La démarche RQE repose également sur la compensation. Le choix des produits et l’engagement de procédures spécifiques pour le transport des matériaux et l’organisation de chantier ne suffit pas a? atteindre l’objectif zéro carbone. En effet, à ce stade, l’association propose un équilibrage carbone volontaire qui consiste à «?compenser?» un volume de gaz à effet de serre (GES) émis par un projet ou une action permettant de réduire un volume de GES équivalent sur un autre site.

L’outil Carbone 4 et la calculette K permettent alors de calculer l’impact carbone restant, afin de proposer, par la suite, une compensation qui consiste a? financer un projet de réduction des gaz a? effet de serre.

Pour le chantier de la rue Lançon, la compensation s’est traduite par la plantation de 2000 arbres a? Madagascar avec le concours de l’agence de l’eau Paris Rhin Rhône et de l’association Etc Terra. Ce projet de reboisement au travers de la sensibilisation aux changements climatiques permet de valoriser le rôle de la forêt au niveau de la biodiversité, le stockage du carbone, le filtrage de l’eau, etc.

Ainsi associé à cette opération de reboisement, le chantier a atteint son objectif et peut porter son appellation zéro carbone !

Source : Mon Immeuble.com

Ils parlent de nous :

Appelez-nous