Logement : 50.000 rénovations créent 17.000 emplois

le 24 juillet 2017
Logement : 50.000 rénovations créent 17.000 emplois

© Marc Loiseau

L’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) dresse un bilan positif d’Habiter Mieux, un programme d’aides financières et à la rénovation des logements anciens du parc privé.

Habiter Mieux, ça marche ! Ce programme de rénovation de logements du parc privé porté par l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) a en effet des résultats positifs, notamment pour l’activité du bâtiment et l’emploi. C’est ce que révèle une étude d’évaluation réalisée par l’Anah et rendue publique le 20 juillet 2017.

Des emplois pour le BTP. Cette note très documentée montre que la rénovation de 50.000 logements anciens vétustes dans le cadre du programme Habiter Mieux représente près de 17.000 emplois créés ou maintenus dans des secteurs aussi variés que l’artisanat, la maîtrise d’œuvre, les fabricants de matériaux et d’équipements ou encore les distributeurs.

Des entreprises plus professionnelles. Autre bénéfice selon l’étude : les filières professionnelles se sont davantage structurées. Les entreprises, les artisans demandent de plus en plus le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Rappelons que pour bénéficier de certaines aides (le crédit d’impôt transition énergétique notamment), le recours à un professionnel RGE est obligatoire.

Habiter Mieux en bref
Lancé en 2011, Habiter Mieux finance la rénovation énergétique des logements du parc privé. 35 % des montants accordés sont pris en charge par l’Anah pour les ménages à revenus modestes et 50 % pour ceux dont les revenus sont très modestes. Au maximum, la subvention peut atteindre 10.000 € et elle peut s’accompagner d’une prime de l’Etat (2.000 € maximum). Près de 191.000 maisons et appartements ont été rénovés grâce au soutien de ce dispositif créé en 2011. Plus d’infos ici.

Des maisons rénovées. En maison individuelle, les aides d’Habiter Mieux permettent de faire davantage de travaux. « Dans 70% des cas, l’isolation des combles et/ou des toitures s’ajoute au projet initial et la moitié des isolations de murs peut être attribuée au programme », relève l’étude. Les soutiens ont permis « des gains énergétiques de 50% par rapport à ce qu’envisageait initialement le propriétaire ».

Des copropriétés améliorées. Les copropriétés ont elles aussi bénéficié de ce dispositif. « Grâce aux financements du programme et aux soutiens complémentaires apportés par d’autres financeurs, les copropriétaires ont pu réaliser des travaux plus ambitieux et obtenir des gains énergétiques supérieurs à 50% en moyenne à ceux exigés par le programme », note le document.

Des craintes pour l’avenir. L’étude défend une politique que les restrictions budgétaires prévues par le gouvernement risquent de mettre à mal. Certes, aucune décision n’est encore prise. Mais des coupes claires dans le programme Habiter Mieux risqueraient de fragiliser une filière et de pénaliser des familles souvent modestes en quête d’un logement de qualité. Dans son programme pour les présidentielles, Emmanuel Macron souhaitait supprimer les passoires thermiques d’ici dix ans et les interdire à la location dès 2025.

Source : Pap.fr

Ils parlent de nous :

Appelez-nous