Logement. Des aides pour financer la rénovation énergétique des habitations

le 2 novembre 2018

Depuis deux ans la Communauté de Communes finance des aides pour la rénovation des maisons. Illustration avec la famille Cloarec, à Cast.

Logement. Des aides pour financer la rénovation énergétique des habitations

La famille Cloarec, accompagnée d’Annie Levaillant, maire de Pleyben, de Murielle Glehen, de la communauté de commune, et de Paula Rodriguez, de Citémétrie

« On sait quand commencent les travaux, on ne sait pas quand ils finissent », dit l’adage. Pour Claire et Emmanuel Cloarec, l’emploi du temps a toujours été limpide, et rapide : ils ont démarré en octobre 2016 pour se terminer en septembre 2017.

Le couple de trentenaire a sollicité à cette époque l’Opération programmée de l’amélioration de l’habitat (Opah). Ce dispositif est un soutien aux propriétaires qui pour des travaux de rénovation de leur habitation. Il a été lancé en 2016, pour une période de cinq ans, par la Communauté de communes de Pleyben-Châteaulin-Porzay, qui la finance en partie.

 

80 euros d’économies par mois

Concrètement, cela s’est traduit par une aide conséquente pour le foyer de quatre enfants : en comprenant les crédits d’impôt, les travaux ont été financés à hauteur de 66 % par les aides, le reste par le foyer. Sans compter le soutien administratif. « On a toujours un peu peur de se perdre dans les dossiers, explique Claire. Avec l’Opah, on a été vraiment épaulés ».

Leur maison date des années 80 et avait de graves problèmes d’isolation. « En été, les enfants ne pouvaient pas dormir à l’étage, se souvient la mère de famille. Il faisait trop chaud ». Ils ont donc fait isoler les combles, remplacer les fenêtres, installer un poêle à granulés. « On a gagné en confort, se félicite Emmanuel. Ils estiment économiser 80 euros par mois et rentabiliser l’investissement d’ici huit ans.

 

Jusqu’à 60 % des travaux couverts

Chaque propriétaire éligible est guidé cabinet d’études Citémétrie, qui les aide dans la mise en ouvre auprès de l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat). Depuis deux ans, l’agence a déposé 119 dossiers de subventions à l’Anah.

« Les deux tiers portent sur des demandes d’isolation, détaille Paula Rodriguez, de Citémétrie. Pour le reste, ce sont des travaux d’aménagement de salles de bains pour personnes âgées ou handicapées ».

Enfin la moitié des dossiers concerne des maisons construites entre 1950 et 1974, dates des premières normes énergétiques.

« Les aides de l’Anah couvrent de 20 à 60 % du montant des travaux, et sont cumulables avec d’autres aides », précise Paula Rodriguez.

Source : Le Telegramme

Ils parlent de nous :