Loudéac. Un service pour être guidé dans ses travaux de A à Z

le 29 avril 2018

Depuis le 16 avril, une plateforme de rénovation est à la disposition des usagers de Loudéac communauté. L’objectif est de les aider à diminuer leur consommation d’énergie.

Loudéac. Un service pour être guidé dans ses travaux de A à Z

Depuis le 16 avril, une plateforme de rénovation est à la disposition des usagers de Loudéac communauté. L’objectif est de les aider à diminuer leur consommation d’énergie.

« Quels travaux puis-je effectuer pour réduire mes consommations d’énergie ? », « Quel sera le coût supporté ? », « À quelles aides financières puis je prétendre ? » Les questions relatives à l’amélioration d’un habitat ancien sont nombreuses. Trouver le bon interlocuteur pour y répondre relève parfois d’un vrai parcours du combattant. Une plateforme locale de rénovation de l’habitat vient d’être créée dans les locaux de Loudéac Communauté Bretagne centre afin d’apporter réponse à toutes ces questions. Mais il s’agit également d’accompagner les usagers dans les diagnostics et réalisation de leurs travaux.

« Cette plateforme repose sur point d’entrée unique », explique Georges Le Franc, président de LCBC. Elle propose aux particuliers un accompagnement simple et technique. » Celui-ci sera notamment proposé par Yohan Le Flohic, thermicien, recruté pour l’animation de la plateforme.

Mais concrètement, en poussant la porte du service, quelles seront les étapes ? Un premier contact avec l’usager lui permettra de définir son projet. Dans un second temps, une visite à domicile sera programmée. Elle sera suivie d’une étude thermique puis d’un accompagnement pour les demandes de devis. Une fois les travaux réalisés, relevés et analyse des consommations seront assurés par les techniciens.

Bon nombre de conseils seront prodigués par les techniciens, de la plateforme aux utilisateurs. Tout aussi bien sur l’amélioration thermique, offrant des possibilités d’isolation par l’extérieur, de changement de chaudière, d’isolation des combles que sur l’adaptation au handicap. Les champs d’intervention de la plateforme ne se limitent pas essentiellement aux particuliers. Les professionnels sont eux aussi les bienvenus. Les techniciens leur seront force de proposition pour l’amélioration énergétique des logements locatifs. Par le biais de réhabilitations globales ou de la mise en place de pompe à chaleur, panneaux solaires thermiques…

Guy Le Helloco, vice-président de Loudeac communauté, en charge de l’habitat, rebondit sur le partenariat instauré avec la chambre des métiers. Il rappelle qu’ « Au fil des années on s’est rendu compte que tous les artisans n’étaient pas tous en capacité de maîtriser les mécanismes administratifs. Et que des gens de l’extérieur venaient vendre en porte à porte chez les gens monts et merveilles. Ce qui conforte l’intérêt d’avoir d’excellentes relations et d’être en lien permanent avec les professionnels du territoire, représentés par leur chambre. »

La plateforme comprendra l’accès à une « matériauthèque », comprenons une exposition de bâtiments coupés composée de demi-mur, demi-cloison et demi-couverture. Les différents types de matériaux et leur conception y seront présentés au public.

Au titre du développement de l’habitat une première enveloppe de subventions de 1 316 191 € a été accordée à la communauté de communes. Le coût de la plateforme s’élève à 370 000 € sur les trois ans. La plateforme espère accompagner 210 foyers chaque année.

En charge du suivi de ce nouveau service, Jacky Aigniel, maire du Mené, vice-président en charge du développement durable, se réjouit de sa mise en place et imagine déjà les points sur lesquels le service va devoir travailler. « Nous avons des habitations sur le territoire du Centre-Bretagne datant des années 60-70 avec très peu d’isolations et beaucoup de pierres autour. Ce qui n’est pas évident à isoler par l’extérieur. Il faudra trouver des solutions pour adapter ce genre de problématiques avec le cachet patrimoine. » Il rappelle aussi que « Le Mené y avait déjà pensé à la mise en place de cette plateforme mais avait été retoqué car il fallait que l’échelle territoriale soit plus grande. » C’est chose faite à présent.

Source : Ouest-France

Ils parlent de nous :

Appelez-nous