N’oubliez pas d’évaluer l’état énergétique de votre logement avant les travaux

le 14 avril 2018

Les Français sont conscients de l’importance de la rénovation énergétique : des aides comme le Crédit d’Impôt ou encore les dispositifs de l’Anah permettent de financer des projets pour une maison mieux isolée, plus verte. Ils encouragent un maximum de particuliers à contacter des professionnels et demander des devis pour diverses missions (isolation, nouveau chauffage, changement des ouvertures). Cependant, avant toute chose, n’oubliez pas de réaliser un audit énergétique, qui vous servira de base pour une rénovation profitable.

N’oubliez pas d’évaluer l’état énergétique de votre logement avant les travaux

Avant la rénovation, le DPE : une étape primordiale

Avant d’isoler vos murs ou de prévoir de changer d’ouvertures, faites le point sur l’état actuel de votre logement. Pour cela, une seule solution : réaliser un Diagnostic de Performances Énergétiques (DPE). Il vous permettra de savoir à quel point votre maison est gourmande en énergie, afin de vous donner une première idée de l’ampleur de la rénovation. À la fin du chantier, vous pourrez même faire un second DPE, pour comparer les deux documents et observer l’amélioration.

Comment effectue-t-on un DPE ?

Le DPE est une obligation pour vendre ou louer un logement. Mais on ne le demande pas uniquement dans ces contextes. En effet, il est vivement recommandé en amont d’une démarche de rénovation énergétique.

Dans une maison ou un appartement, il s’agit d’établir objectivement la qualité énergétique de l’habitat. On commence par un relevé de tous les critères propres au logement : l’orientation, les murs, les matériaux utilisés, la surface, le type d’ouvertures, etc. Par la suite, on s’attarde sur le mode de chauffage, ainsi que l’installation permettant d’avoir l’eau chaude sanitaire. Le cas échéant, l’expert audite aussi les dispositifs de refroidissement. Il contrôle systématiquement la ventilation et évalue les consommations énergétiques globales.

Le DPE en pratique : validité, étiquettes et professionnels à contacter

Valable sur une durée de 10 ans, le DPE permet de connaître une estimation de la consommation énergétique pour une utilisation « standard ». On peut également se baser sur les factures de l’occupant, pour avoir une idée plus précise des besoins.

Suite au DPE, le logement obtient une étiquette énergie : la meilleure note est A, pour les constructions dont la consommation est faible et n’excède pas les 51 kw/h et par m². L’échelle va jusqu’à G pour les plus énergivores. On fournit aussi une étiquette climat, informant de l’impact de l’usage des énergies sur les émissions de gaz à effet de serre. À nouveau, l’évaluation se fait sur une échelle de A (pour les meilleures performances) à G (pour les moins bons élèves).

Notez qu’un DPE doit systématiquement être effectué par un professionnel certifié par le Cofrac ; et accompagné d’une annexe listant toutes les données utilisées par le diagnostiqueur pour le calcul.

L’étude thermique, un complément à demander

Après avoir effectué votre DPE, vous avez pleinement conscience des performances de votre habitat. Mais vous ne savez pas encore quels sont les travaux les plus adaptés à votre cas, car les étiquettes généralistes ne vous permettent pas d’identifier les points faibles du bâtiment. Pour clarifier la situation, contactez un bureau spécialisé pour une étude thermique.

Un zoom sur votre logement en détail

L’étude thermique pourrait être comparée à un carnet de santé de votre maison. Déclinée sur plusieurs pages, elle vous informe des différentes déperditions et de leur impact sur vos factures énergétiques.

Mieux encore, cette étude peut vous guider sur les meilleurs travaux à prévoir, car elle est accompagnée d’un plan des rénovations conseillées pour un habitat moins énergivore et plus confortable.

Du simple défaut d’isolation à la fuite d’un appareil de chauffage, aucun détail ne sera négligé et l’intervenant fournira un état des lieux beaucoup plus précis que le DPE — même si cette première étude, que l’on peut déduire du crédit d’impôt, mérite toujours d’être effectuée !

Aujourd’hui encore, les Français continuent de se montrer soucieux de leur consommation énergétique. Vous faites partie de ces personnes qui cherchent à réduire la facture ? Demandez des audits, renseignez-vous sur les aides disponibles et concrétisez votre rénovation énergétique.

Source : Quelle Energie

Ils parlent de nous :

Appelez-nous