Palaiseau : une rénovation modèle à la copropriété de l’Ardenay

le 18 janvier 2019

Près de 400 copropriétaires se sont lancés dans un chantier avoisinant les 10 M€ pour redonner du cachet à leur résidence et pour réaliser des économies d’énergie.

Palaiseau : une rénovation modèle à la copropriété de l’Ardenay

Palaiseau, le 16 janvier 2019. Les 391 copropriétaires de la résidence Ardonay ont lancé une rénovation esthétique et énergétique « emblématique ». LP/Cécile Chevallier

Ils auraient pu se contenter d’un « simple » ravalement de façade. Mais les copropriétaires des 395 logements de la résidence de l’Ardenay à Palaiseau (en limite du quartier Camille-Claudel) se sont lancés dans une plus vaste aventure. « Une opération emblématique » a même souligné Jean-Benoît Albertini, préfet de l’Essonne, lors de l’inauguration de la fin des travaux ce mercredi. Ils ont opté pour un chantier de plus de 9,7 M€ et d’une durée de deux ans, en misant sur une réhabilitation esthétique et énergétique.

Le résultat ? La résidence, qui fête ses 60 ans, a retrouvé son cachet d’antan, et elle va permettre aux copropriétaires de réaliser des économies d’énergie. La partie n’était pas gagnée d’avance. Il aura fallu cinq ans de discussions pour y parvenir. Il n’est déjà pas évident, pour le propriétaire d’un pavillon, de se lancer dans des travaux conséquents. Alors se mettre d’accord à plus de 300 copropriétaires pour un chantier aussi colossal…

De multiples aides et subventions décrochées

« J’ai acheté il y a six ans, témoigne Marie Guillemot, désormais présidente du conseil syndical. Un an après avoir signé, on votait en assemblée générale le projet. Pour le trois-pièces dont je suis propriétaire et dans lequel j’habite, cela a représenté 25 000 €, ce n’est pas une petite somme. »

Elle n’a bénéficié « que » des 1 000 € alloués à chaque copropriétaire par le conseil départemental, « une très bonne surprise » souligne Marie Guillemot. Mais l’originalité de la réhabilitation énergétique de la résidence de l’Ardenay tient aux multiples aides et subventions décrochées pour son financement, dont les 749 567 € de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) destinés à 76 foyers éligibles car ayant des revenus « modestes » ou « très modestes ».

Tout au long du projet, les copropriétaires ont été accompagnés par Reezome, un organisme d’assistance à maîtrise d’ouvrage et pour le montage de dossiers, en plus de leur syndic Immo de France. Dans le détail : 15 copropriétaires ont pu souscrire un prêt à taux zéro individuel, un prêt collectif bonifié a été contracté avec la région Ile-de-France englobant un quart du montant de l’opération. L’ensemble des copropriétaires bénéficiera d’un crédit d’impôts de 547 290 €, 175 d’entre eux sont exonérés partiellement de taxe foncière pendant cinq ans (c’est l’aide de la mairie)…

« Une opération exemplaire qui pourrait faire des émules »

Sans compter les économies d’énergie évaluée à 105 000 € par an et les logements qui ont repris de la valeur. Marie Guillemot le confirme : « Mon appartement, qui avait été beaucoup dévalué à cause de l’état général de la résidence, a retrouvé la valeur qu’il avait lorsqu’on l’a acheté il y a 6 ans. » « La résidence est de nouveau demandée sur le marché, c’est un soulagement, au moins on ne revendra pas à perte », sourit la copropriétaire, qui s’attend aussi à voir ses charges baisser d’ici 2020.

Une opération saluée unanimement par les élus locaux, départementaux et régionaux. « Cette copropriété n’avait pas le label résidence dégradée, note Sandrine Gelot, vice-présidente (LR) au département en charge entre autres du logement. Le chantier a vu le jour juste grâce à la volonté de redorer le standing de la résidence avec un volet énergétique de taille. Et quand on parle de pouvoir d’achat, c’est une question importante. Cette démarche globale est assez rare, et doit être exemplaire. »

Les élus régionaux Jean-Philippe Dugoin-Clément (UDI) et Grégoire de Lasteyrie (LR, maire de Palaiseau) ont aussi souhaité que le projet mené par les copropriétaires de l’Ardenay fasse des émules en Essonne et dans toute l’Ile-de-France.

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :

Appelez-nous