Peut-on prévenir un incendie comme celui qui a tué dix personnes à Paris ?

le 8 février 2019

Jean-Charles du Bellay, spécialiste sécurité incendie à la Fédération française du bâtiment (FFB) était « L’invité de l’actu » dans la matinale de Sud Radio du 6 février animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur le terrible incendie qui a coûté la vie à 10 personnes et blessé beaucoup d’autres à Paris lundi soir.

Peut-on prévenir un incendie comme celui qui a tué dix personnes à Paris ?

Jean-Charles du Bellay, spécialiste sécurité incendie à la Fédération française du bâtiment (FFB), , interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans « L’invité de l’actu » sur Sud Radio, à 8h10. AFP

« Les bâtiments construits avant 1955 présentent des risques importants »

Jean-Charles du Bellay, spécialiste sécurité incendie à la Fédération française du bâtiment (FFB), revient sur le dramatique incendie qui a coûté la vie à 10 personnes et blessé beaucoup d’autres à Paris. C’est l’acte d’une personne déséquilibrée qui a mis le feu, mais est-il possible de prévenir un tel incendie ou en tout cas, ses répercussions aussi fortes ? « Dans les bâtiments neufs, la prévention contre les incendies est intégrée. Mais depuis le 22 octobre 1955, date d’un décret qui encadre et intègre des prescriptions contre les incendies dans l’habitation, les textes ont évolué, en fonction du type de construction, du nombre d’étages et malheureusement des faits divers. Le décret a été modifié en 1960, puis en 1970 et le 31 janvier 1986. Ça dépend donc de la date de construction du bâtiment. Les bâtiments construits avant 1955 présentent des risques importants, notamment dans les logements donnant sur des couloirs directement ouverts sur un escalier« .

« Installer une porte palière résistante au feu à ses frais« 

Que faut-il donc mettre en place de façon assez simple, sans parler des escaliers de secours sur l’extérieur ? « Les escaliers métalliques à gravité à l’américaine ne sont pas possibles en France, avec un patrimoine bâti, haussmannien ou plus récent. Mais je verrais trois étapes, en fonction de la date de construction, et ça, chacun peut le faire : imaginer installer une porte palière résistante au feu à ses frais, je l’ai fait chez moi dans un bâtiment des années 60. Il faut mettre une porte qui a une performance de résistance au feu au minimum par flamme une demi-heure. Pour savoir si on l’a déjà, il faut vérifier son épaisseur de bois massif : si elle est de 3 cm, vous avez une performance intéressante, représentative, qui n’est pas loin de la demi-heure de coupe-feu.

La deuxième chose, il faut que la copropriété se réunisse et éventuellement encloisonne ce fameux escalier ouvert et c’est certainement ce qu’il s’est passé à Paris, puisqu’on a vu plusieurs étages en feu en même temps, et mettre une porte pour ne pas que ça se propage.

« Augmenter les équipements : DAF, colonnes sèches et extincteurs »

Troisième chose, ce sont les équipements : le DAF (Dispositif d’Alarme de Fumée) de la loi de 2015. Lorsque la pile est déchargée, il faut immédiatement la changer pour pouvoir déclencher une alarme et éventuellement, la copropriété doit se réunir et imaginer mettre en place des colonnes sèches dans l’escalier, avec une prise sur la façade. »

Concernant les extincteurs, « ce qui est surprenant, c’est qu’il en faut dans les chaufferies centrales et les parkings, mais pas dans les parties communes, même dans le règlement. Pourtant, les extincteurs font partie des équipements pas très chers, qu’on peut vérifier régulièrement. »

« Il vaut mieux se confiner chez soi »

Faut-il imaginer des échelles de corde que les particuliers pourraient s’acheter pour pouvoir descendre ? « Il vaut mieux se confiner chez soi, avec une porte palière coupe-feu et éventuellement mettre des linges mouillés sous la porte et attendre chez soi.« 

Source : SudRadio

Ils parlent de nous :

Appelez-nous