Les projets d’urbanisme divisent la population

le 25 septembre 2017

Un public nombreux a assisté à cette réunion consacrée à l'urbanisme et à la modification du Plan local d'urbanisme.

Une réunion publique organisée par la mairie était consacrée mercredi 13 septembre aux futures règles d’urbanisme. Une modification du PLU bientôt soumise à enquête publique.

En ouvrant la réunion publique consacrée à l’urbanisme, mercredi 13 septembre à la salle des fêtes, Francine occis (Se, Dvd) a évoqué devant 150 personnes les « interrogations des Beauchampois ». Les démissions de l’opposition vont en effet provoquer de nouvelles élections municipales avant le 1er décembre. D’ici là, « je gère la ville en toute légalité jusqu’aux prochaines élection. Il y a une continuité du service public », a lancé la maire de Beauchamp, avant de revenir au sujet du soir.

Loi Alur et ses obligations

L’urbanisme étant au coeur de la discorde entre majorité et ex-opposition, Francine Occis s’est défendue des attaques qu’elle subit. « La loi Alur a organisé la fin des Plans d’occupation des sols au 31 décembre 2015. Il n’y a plus de coefficient d’occupation des sols ni de surface minimale pour construire. Mais nous avons fait en sorte de concilier les intérêts des habitants avec la loi en suivant la ligne adoptée par la municipalité précédente tout en tenant compte des nouvelles contraintes de la loi Duflot qui oblige les communes à avoir 25 % de logements sociaux. Beauchamp subit depuis 2015 ce que toutes les villes subissent. Ici, ça correspond au changement de maire, donc, c’est la faute du maire, alors qu’on ne fait que respecter la loi ». Le Plu a été adopté en juin 2015.

Sa modification sera soumise à enquête publique du 25 septembre au 25 octobre. Elle vise « à renforcer la protection du patrimoine bâti et végétal ». Une étude a relevé l’existence de 28 éléments du « patrimoine majeur » en matière architecturale. Des maisons dont la démolition sera interdite, ainsi que 87 éléments « ordinaires » soumis à des règles moins strictes.

4 PV adressés au procureur de la République après des abattages d’arbres sans autorisation

L’étude a aussi permis de recenser 167 arbres remarquables et 680 arbres d’alignement dans le domaine privé, qui sont soumis à autorisation pour être abattus. La Ville a d’ailleurs procédé à quatre procès-verbaux, pour abattage sans autorisation, « adressés au procureur ». Si certains se sont félicité de ce travail, d’autres ont exprimé leurs inquiétudes, évoquant les constructions « qui dévalorisent notre patrimoine », d’autres se demandant pourquoi « les maisons traditionnelles ne comptent pas dans votre étude » ou ceux qui craignent d’être « assujettis aux projets des promoteurs ».

« Vous n’êtes pas obligé de vendre si vous ne le souhaitez pas », lui a-t-on rétorqué.

Francine Occis en a profité pour répondre aux fausses informations : au rond-point de la chasse, « il n’y aura pas de construction d’immeuble » , le site 3M, dont l’usine fermera en 2019, « est protégé et on espère y amener une nouvelle activité à la place » et enfin la bibliothèque « ne sera jamais détruite ». Un représentant d’un « collectif de 40 familles » a, quant à lui, affirmé qu’« une bonne partie des Beauchampois sont mécontents » au sujet des constructions nouvelles.

Source : La Gazette

Ils parlent de nous :

Appelez-nous