Quel syndic pour une copropriété neuve ?

le 18 septembre 2011

Lors de la livraison d’une copropriété neuve, le promoteur sélectionne le syndic qui sera proposé au vote des copropriétaires lors de la première assemblée générale. Les copropriétaires n’ont alors d’autre choix que de valider le choix du promoteur sous peine de se retrouver sans syndic.

Le syndic étant sélectionné par le promoteur, il existe un lien de dépendance évident qui peut être à l’origine de conflits d’intérêts importants, notamment lorsque des malfaçons apparaissent dans les premières années suivant la construction.

En effet, toute demande de réparation provenant du syndicat des copropriétaires doit être formulée par le syndic. Il n’est pas rare que ce dernier fasse trainer le processus en longueur afin de sortir du délai de couverture de certaines garanties légales (biennales notamment).

Nous conseillons aux copropriétaires de résidences neuves de se montrer particulièrement attentifs aux moindres indices de malfaçons et d’en aviser très rapidement le syndic afin de réaliser une demande de dommage-ouvrage par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception au promoteur.

Ils parlent de nous :