Quelle copropriété pour demain ?

le 16 juillet 2017

Enquête menée du 19 au 31 mai 2017, auprès de 1613 copropriétaires, dans les départements du Rhône, de l'Ain, de la Loire, de la haute-Loire, du Jura, de la Saône-et-Loire et de la Côte-d'Or.

À l’occasion de la Journée des conseils syndicaux, organisée par l’Unis (Union des syndicats de l’immobilier) à Lyon ce mardi 20 juin, le Progrès a réalisé une enquête auprès d’un panel de 1613 personnes. L’objectif : comprendre comment les copropriétaires imaginent la copropriété de demain.

C’est une copropriété d’apparence comme les autres. Pourtant, l’immeuble le Panoramic, à la Croix-Rousse, renferme bien des innovations. Concrètement, cet immeuble se veut être un laboratoire pour imaginer la copropriété de demain. Deux véhicules électriques en autopartage, une chambre d’hôte et un local de bricolage partagés. Ici, tout est fait pour le bien-être des habitants.

À l’occasion de sa Journée des conseils syndicaux, l’Unis Lyon-Rhône a profité de l’occasion pour évoquer ce thème d’avenir : quelle copropriété pour demain ? Comment va évoluer la relation avec le syndic ? Pour Patrick Lozano, président de l’Unis Lyon-Rhône et directeur de deux régies immobilières à Craponne et Mornant, « la technologie va, certes, offrir de plus en plus d’instantanéité, mais elle ne remplacera jamais la relation humaine. L’homme sera toujours au cœur de notre action. Au plus proche des gens. »

81% de copropriétaires souhaitent conserver la relation humaine

Des propos qui rejoignent les résultats obtenus par Le Progrès, au cours d’une enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de 1613 copropriétaires(1). Pour 81% d’entre eux, la communication avec le syndic doit se faire en conservant la relation humaine, « car c’est primordiale ». Seulement 10% de copropriétaires souhaitent échanger avec le syndic entièrement par voie numérique.

L’idée de partage est une notion qui revient souvent dans la copropriété de demain. 47% des personnes interrogées trouvent que la création d’une boîte à outils est une idée géniale. À contrario, les copropriétaires ne semblent pas prêts à céder leur bien. À la question « Imaginez-vous que le parking de votre résidence soit partagé lorsque votre place est libre ? », 37% répondent « certainement pas » et 33% « pourquoi pas, mais contre rémunération ».

Pas à pas, l’Unis façonne donc l’image de la copropriété de demain, en lien direct avec les copropriétaires.

(1) Enquête menée du 19 au 31 mai 2017 dans les départements du Rhône, de l’Ain, de la Loire, de la haute-Loire, du Jura, de la Saône-et-Loire et de la Côte-d’Or.

Source : Le Progrès

Ils parlent de nous :

Appelez-nous