Quelles aides pour des travaux en copropriété ?

le 9 mars 2019

Les travaux de rénovation, de remise aux normes ou encore d’amélioration énergétique d’une copropriété représentent des postes de dépenses considérables. Pour alléger le budget, différentes aides sont disponibles.

Quelles aides pour des travaux en copropriété ?

iStock.com-suteishi

Les aides du programme « Habiter Mieux »

L’Agence nationale de l’habitat — l’Anah — est l’interlocuteur vers lequel un syndic de copropriété doit s’adresser afin de bénéficier du programme « Habiter Mieux ». Ce programme public offre une prise en charge intéressante des travaux qui engendrent une baisse de la consommation énergétique d’au moins 35 %. Plusieurs aides sont disponibles : une subvention équivalente à 35 % du montant total des travaux dans la limite de 150 000 € est accordée si l’immeuble de copropriété fait partie d’une Opah — Opération programmée de l’amélioration de l’habitat une prise en charge de 50 % des travaux permettant de résoudre des situations d’insalubrité une prise en charge de 50 % du montant des travaux d’accessibilité dans la limite de 20 000 € par accès L’Anah accorde ces aides sous plusieurs conditions : 75 % des logements de la copropriété doivent être des résidences principales et l’immeuble doit faire partie d’une Opah La copropriété dispose d’un délai maximal de trois années pour faire réaliser les travaux, qui sont par ailleurs financés sur présentation des factures Aussi, l’Eco-PTZ pour « Éco prêt à taux zéro » a pour objectif d’accompagner les copropriétés dans leur effort de diminution de la consommation d’énergie. Pour en bénéficier, 75 % des logements doivent être des résidences principales et les bâtiments concernés doivent avoir été construits avant 1990.

Les aides locales

Les régions, départements et communes ont également instauré plusieurs aides qui peuvent venir en addition des aides nationales émanant de l’Anah, dans la limite toutefois de 80 % du montant total des travaux engagés. Là encore, la copropriété doit nécessairement faire partie d’une Opah. Pour savoir si c’est le cas, il est recommandé se rapprocher de la Direction Départementale des Territoires ou de la commune dans laquelle est située la copropriété. Reste que toutes les copropriétés ont accès à la Prime énergie afin d’alléger la note des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de l’immeuble. Un vote préalable en assemblée générale des copropriétaires est requis. Autre condition à respecter pour percevoir la prime : les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE — reconnu garant de l’environnement –. Dans la même veine, le CITE – crédit d’impôt transition énergétique – est une aide bien utile. Elle permet de bénéficier d’un coup de pouce financier pour les travaux réalisés sur les équipements communs afin de mettre en place une meilleure consommation d’énergie. Le CITE permet de déduire de l’impôt sur le revenu l’équivalent de 30 % du montant de la facture.Afin de savoir quelles sont les aides disponibles à l’échelon local ou national, il convient de se rapprocher de plusieurs organismes : l’Anah, mais aussi l’Agence nationale pour l’information sur le logement — Anil ou Adil au niveau départemental. L’Ademe — Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie — est un autre interlocuteur de référence en la matière.

Source : Boursorama

Ils parlent de nous :