Quelles options pour recharger votre voiture électrique ?

le 23 mai 2018

Dans votre garage, sur le parking d’un supermarché ou dans une station située sur une aire d’autoroute… Tour d’horizon des solutions qui se déploient aujourd’hui en France pour permettre aux conducteurs de véhicules électriques de recharger.

Quelles options pour recharger votre voiture électrique ?

A domicile

Une simple prise de courant murale permet de charger son véhicule électrique. Si vous disposez d’un garage en maison individuelle, il suffit donc de laisser la voiture branchée durant la nuit, de préférence aux heures creuses. Pour plus de sécurité, et pour accélérer la recharge, il est toutefois recommandé de faire installer un dispositif spécifique comme une prise renforcée conçue spécialement pour de telles opérations et offrant un courant d’intensité plus élevée (14 A).

Si votre véhicule dispose d’une batterie de grande capacité, vous aurez intérêt à vous équiper d’un boîtier appelé Wallbox, afin de réduire encore davantage le temps de charge. Le coût de ce dispositif à la sécurité optimale : de quelques centaines d’euros à 2000 €, installation comprise. Des aides publiques (crédit d’impôt de 30 %, aide à 50 % par le programme Advenir) ou des constructeurs permettent de réduire sensiblement la facture.

 

En habitat collectif

Le « droit à la prise » garantit à tout propriétaire ou locataire d’un appartement la possibilité d’installer une solution de recharge sur sa place de parking, à ses propres frais. Cependant, la copropriété doit être prévenue et le sujet évoqué lors d’une assemblée générale. Un calcul des frais d’électricité revenant au propriétaire du véhicule sera établi grâce à un sous-compteur.

Afin de faciliter les démarches en habitat collectif, une start-up française, ZePlug, propose une solution clé en main : elle se charge de jouer les intermédiaires avec le syndic et réalise l’ensemble des installations, avec notamment une alimentation dédiée, distincte de celle de la copropriété (le syndic n’aura donc plus à réaliser de décompte). La borne est facturée 499 € et un abonnement est proposé à l’utilisateur à partir de 24 € par mois (frais d’électricité inclus).

 

A une borne de recharge publique

C’est une évolution essentielle pour que le secteur des véhicules électriques se développe en France : les bornes de recharge fleurissent enfin un peu partout sur le territoire. On comptait dans l’ Hexagone 22 308 points de recharge dans 8 320 stations en janvier dernier, contre environ 20 000 en septembre 2017. Le rythme de croissance est donc désormais élevé. Si la plupart d’entre eux nécessitent un abonnement ou un paiement à la charge, certains sont accessibles gratuitement (notamment dans les parkings de centres commerciaux).

Parmi ces bornes, un nombre croissant propose une charge rapide grâce à une puissance supérieure à 40 kW. Ces points de recharge sont donc particulièrement indiqués pour les trajets les plus longs. C’est le cas des stations du réseau Corri-door déployées par Sodretel. Cette filiale d’EDF promet une recharge en 30 minutes sur ses bornes installées tous les 80 km sur le réseau autoroutier français.

 

Et demain ?

La recharge des voitures électriques se fera peut-être demain… en roulant. C’est en tout cas une direction explorée par plusieurs communautés de chercheurs à travers le monde. Une route de 2 km baptisée eRoadArlanda vient ainsi d’être inaugurée en Suède. Sa particularité : elle dispose d’un rail situé au milieu de la voie de circulation. Celui-ci va transmettre l’énergie nécessaire à la charge en entrant en contact avec la voiture grâce à un bras articulé situé sous le véhicule. En France, c’est un système à induction, comme il en existe pour les téléphones portables, permettant de recharger sans contact la batterie d’un véhicule électrique roulant, qui a été expérimenté l’an dernier.

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :

Appelez-nous