Rachat de crédit : que peut-on regrouper ?

le 1 octobre 2018

Le rachat de crédit est le plus souvent utilisé pour regrouper plusieurs crédits qu’ils soient immobiliers ou à la consommation. Mais savez-vous qu’il peut également servir à consolider diverses dettes ? Tour d’horizon des dettes qu’il est possible d’intégrer dans le cadre d’un regroupement de crédits.

Rachat de crédit : que peut-on regrouper ?

 Le rachat de crédit : une solution pour alléger son budget

Simple et rapide, le rachat de crédit permet de regrouper plusieurs crédits conso ou immo. En négociant un nouveau taux et en allongeant la durée, vous bénéficiez de mensualités allégées et donc vous pouvez retrouver un budget plus équilibré. Mais le regroupement de crédits permet aussi de regrouper diverses dettes, hors crédits, afin de les solder. Pour en savoir plus, vous pouvez découvrir les étapes de rachat de crédit pour en connaître le déroulement.

 Un large panel de dettes intégrables

Impôts, charges de copropriété, dettes familiales, prêt employeur… Toutes ces dettes peuvent tout à fait être incluses dans un regroupement de crédit. Il vous suffira de fournir les documents correspondants : attestation de situation pour les impôts, décompte des sommes dues au syndic de copropriété, attestation des créanciers pour les dettes familiales, justificatif de l’employeur pour les avances sur salaire ou du prêt contracté auprès de lui. Et même des sommes dues à un huissier dans le cadre d’une procédure peuvent être incluses dans l’opération de rachat en justifiant d’un relevé de situation.

 Les retards de loyers peuvent aussi être inclus

Un ou plusieurs retards de loyer peuvent également être inclus dans une opération de rachat de crédit. Le principe du rachat est le même, vous devrez seulement justifier de votre dette en demandant à votre propriétaire de vous fournir un document qui justifie la somme totale de votre dette.

 Découvert bancaire : ça marche aussi

Lors d’une opération de rachat de crédit, vous pouvez inclure le montant de votre découvert bancaire, qu’il soit autorisé ou non, afin de pouvoir le combler et d’éviter tous les frais liés à d’éventuels rejets de paiement de votre banque.

Source : Empruntis

Ils parlent de nous :

Appelez-nous