Rénovation d’une maison : les différentes étapes, les aides et la règlementation

le 16 mai 2018

Les travaux de rénovation d’une maison ne sont pas si simples qu’on pourrait le penser. Qu’il s’agisse d’une rénovation partielle ou d’une rénovation totale de l’habitation, il faut se poser les bonnes questions. Dans tous les cas, il faudra faire appel à des professionnels car cela nécessite un vrai savoir faire, peu importe le type de travaux.

Rénovation d’une maison : les différentes étapes, les aides et la règlementation

Crédit photo de une : Fotolia / hanohiki

Quelles sont les étapes de la rénovation d’une habitation ?

Quand on parle de rénovation, il faut se poser les bonnes questions. Que souhaite-t-on rénover ? Pourquoi ? Pour rendre son habitation plus pratique ? Pour améliorer l’esthétique ? Il faut également établir son enveloppe budgétaire pour ces travaux avant de se lancer.

Il existe différents types de travaux de rénovation :

– Les petits travaux de rénovation, qui seront plutôt de l’embellissement ou du rafraichissement comme repeindre une pièce, poser du parquet…

– La rénovation d’une salle de bains ou d’une cuisine

– Une rénovation plus lourde comme la rénovation d’une façade, les travaux de rénovation énergétique, les travaux d’agrandissement …

Quelque soit le type de travaux de rénovation envisagé, il est important de respecter différentes étapes afin d’avoir une rénovation réussie.

Quelles sont les différentes étapes lors d’un projet de rénovation ?

Etape 1 : La liste des besoins

Il faudra commencer par lister ce qu’il y a à rénover dans la maison ainsi que les besoins du client.

Etape 2 : Faire le point sur l’existant

Il faudra ensuite faire le point sur l’existant pour éviter les mauvaises surprises pendant le chantier et les travaux. Une fois les besoins de votre client listés, il faudra :

– Etablir une préconisation technique et architecturale personnalisée selon les travaux envisagés

– Faire le point sur les contraintes liées à l’existant : contraintes techniques, contraintes administratives…

– Faire la liste des travaux à effectuer pendant la rénovation et proposer des solutions adaptées aux besoins du client

Etape 3 : Devis et durée des travaux

Maintenant, il faut passer au chiffrage des travaux : coût et temps :

– Etablir des devis détaillés au client pour chaque type de travaux afin qu’il puisse évaluer le coût et voir si cela rentre dans son budget.

– Estimer la durée des travaux.

Etape 4 : Acceptation des devis par le client

Faire valider le différents devis par le client avant de débuter les travaux et lui proposer un planning.

Etape 5 : Début des travaux – le gros œuvre

La première étape des travaux de rénovation sera le gros œuvre s’il y en a : les fondations, les façades, la charpente, la toiture, le système d’assainissement, les menuiseries extérieures.

Etape 6 : Suite des travaux avec le second œuvre

Une fois les gros travaux effectués, on passe aux travaux de finition et d’embellissement avec le second œuvre. Cette deuxième partie des travaux va permettre de rendre la maison ou l’appartement habitable.

Dans le second œuvre, on trouve par exemple les travaux d’isolation thermique et phonique, les revêtements de sol, les revêtements muraux, la peinture, l’électricité, la plomberie, le système de chauffage, les cloisons intérieures, les menuiseries intérieures….

 
Récapitulatif des aides financière pour une rénovation en 2018

Lorsque votre client se lance dans la rénovation de son habitation, n’hésitez pas à lui rappeler les différentes aides qu’il peut obtenir. Cela pourra l’aider à mieux évaluer son budget. Voici un récapitulatif des différentes aides pour les travaux de rénovation énergétique.

Le CITE : Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique

Il permet de déduire de l’impôt sur le revenu 15% ou 30% des dépenses d’équipement et/ou de main d’œuvre pour les travaux de rénovation énergétique éligibles (selon les types de travaux). Le CITE a été renouvelé en 2018.
Qui est éligible ?

– Les locataires

– Les propriétaires occupants

– Les occupants à titre gratuit

– Le logement doit être l’habitation principale et doit être construit depuis plus de deux ans.

Pour connaitre les travaux éligibles : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/credit-impot-transition-energetique-cite

L’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ)

C’est une facilité de financement, un prêt à taux d’intérêt nul pour aider les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique. Il doit permettre de financer des travaux de performance énergétique. Il peut être accordé au propriétaire bailleur ou occupant d’un logement ancien, et au syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2018.

Quels sont les travaux éligibles ?

Les travaux doivent soit constituer un « bouquet de travaux » (combiner au moins deux catégories de travaux éligibles), soit permettre d’atteindre une « performance énergétique globale » minimale de l’habitation, soit des travaux de réhabilitation du système d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie.

Voici la liste des travaux éligibles (combinaison de deux de ces travaux pour être éligibles) :

– Isolation toiture

– Isolation murs extérieurs

– Changement des menuiseries : portes, portes-fenêtres extérieurs et fenêtres

– Remplacement ou installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire performants

– Installation d’un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable

– Installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable

Le programme « habiter mieux » de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat)

L’Anah peut accorder une subvention pour la réalisation de travaux dans des logements anciens pour les rénover sous certaines conditions. Les travaux devront permettre d’améliorer l’efficacité énergétique du logement et de diminuer de façon significative les déperditions d’énergie de ce logement.
Pour plus d’informations sur cette aide, RDV sur le site de l’Anah.


Les autres aides à la rénovation :

Il existe de nombreuses aides pour lutter contre la précarité énergétique des logements

Les Certificats d’Economies d’Energies (CEE)

Ils imposent aux fournisseurs d’énergies d’inciter leurs clients à faire des travaux de rénovation énergétique dans leur habitat. Si les clients réalisent les travaux d’amélioration énergétique et en contrepartie de la preuve de ces travaux, le client perçoit une Prime Énergie pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros.

La prime Energie Solidaire

Cette prime peut être allouée aux ménages en situation de précarité énergétique (sous condition de ressources) afin de leur permettre de réaliser et de financer une partie de leurs travaux d’isolation par exemple.

Le chèque énergie


Une TVA réduite pour certains travaux

Différents taux de TVA s’appliquent dans le bâtiment selon les travaux réalisés par un professionnel : 20%, 10 % ou 5,5%. Voici quelques exemples de travaux avec le taux de TVA applicable :

Type de travauxQuel taux de TVA s’applique ?
TVA pour une construction neuveTVA normale à 20%
TVA pour des travaux de peinture– TVA intermédiaire à 10% pour un logement construit depuis plus de deux ans

– TVA normale si le logement a été achevé il y a moins de deux ans

TVA remplacement de menuiseries– TVA réduite – taux de 5,5% pour le changement des fenêtres pour une amélioration énergétique.

– TVA intermédiaire (10%) pour un logement construit depuis plus de deux ans pour une porte de garage par exemple

– TVA normale de 20% si le logement a été construit il y a moins de deux ans

TVA pour des travaux de plomberie

 

– TVA intermédiaire pour un logement achevé depuis plus de deux ans

– TVA normale pour une habitation achevée il y a moins de deux ans

TVA construction/ remplacement d’une cuisine / TVA salle de bains– TVA intermédiaire de 10% si le logement date de plus de deux ans

– Sinon TVA normale de 20%

TVA pour des travaux d’isolation– TVA réduite à 5% pour un logement construit depuis plus de deux ans

– Sinon c’est le taux de TVA normale qui s’applique (20%)

TVA revêtement de sol et mur

 

– TVA intermédiaire (10%) pour les habitations achevées depuis plus de deux ans

– Sinon TVA normale

Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article complet « TVA travaux 2018 ».

 

Tenir compte de la règlementation et des spécificités de certaines rénovations

Un point important avant de commencer une rénovation est de vérifier les travaux que l’on peut faire selon la règlementation en vigueur et quelles sont les démarches administratives à effectuer.

En effet, plusieurs paramètres peuvent être à prendre en compte lorsque l’on souhaite rénover son habitation : le type de maison à rénover, sa localisation géographique, si la maiosn ets classée monument historique, les types de travaux à faire…. En fonction, il peut y avoir des démarches administratives à faire.

– Si la maison est classée monument historique

Il faudra faire une déclaration préalable ou demande de permis de construire auprès de la DRAC. Car tous les travaux ne sont pas permis sur une demeure classée monument historique et des critères sont à respecter. Il sera également obligatoire de consulter et faire appel à un architecte spécialisé dans le patrimoine.

– Si la maison concernée par les travaux de rénovation est située dans une zone protégée

Comme pour une maison classée monument historique, il faudra faire une déclaration préalable ou une demande de permis de construire auprès de la DRAC, et consulter un architecte spécialisé dans le patrimoine.

– Si les travaux de rénovation n’induisent pas de modification extérieure de la maison

Il existe deux cas. Si les travaux sont effectués à l’intérieur de la maison et qu’ils n’impactent pas l’aspect extérieur (par exemple une pose de cloison, le changement des sols…), aucune autorisation n’est nécessaire. Mais si les travaux à l’intérieur impactent l’aspect extérieur de la maison (ex : pose d’une VMC avec grille en façade), il faudra faire une déclaration préalable auprès de la mairie

– Si les travaux de rénovation induisent une modification extérieure de la maison

Dans ce cas, la déclaration préalable auprès de la mairie n’est pas forcément suffisante, il faut également faire une demande de permis de construire auprès de la mairie dans certains cas (par exemple pour construire une véranda). Le mieux est de se rapprocher de la mairie avant de débuter les travaux et de vérifier les formalités et démarches à faire.

Source : Batiweb

Ils parlent de nous :