Rénovation énergétique : pour mieux FAIRE…

le 14 septembre 2018

Lors de la présentation, demain 13 septembre, par le Président de la République d’une « stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté », la question de la rénovation énergétique des logements sera-t-elle évoquée ?

Rénovation énergétique : pour mieux FAIRE…

Catherine Bocquet Rédactrice en chef

Nul ne le sait encore. Pourtant, comme l’a rappelé le ministère de la Cohésion des Territoires dans une communication récente, « 7 millions de logements sont mal isolés et 3,8 millions de ménages ont des difficultés pour régler leur facture de chauffage » (ceux qui ne se chauffent pas sont en nombre inconnu, ndlr). L’énergie est un poste qui grève de plus en plus lourdement le budget des Français, en particuliers les plus mal logés. Le constat est récurrent, posé par la Fondation Abbé Pierre, l’Union Nationale des Familles, les organismes agissant sur la réhabilitation des logements et l’ensemble des associations : si les charges des ménages augmentent, c’est beaucoup en raison du coût de la dépense énergétique. Pourtant, en dépit des programmes tels « Habiter mieux » de l’Anah ou les crédits d’impôts et éco PTZ, la réalisation de travaux reste marginale. En cause, très souvent, la difficulté des ménages à avancer l’argent nécessaire au déclenchement d’aides éventuelles, mais aussi la complète illisibilité du système. Ainsi, 94 % des Français connaissent mal les aides de l’État pour les travaux d’isolation (selon un sondage OpinionWay). « L’usine à gaz » de la rénovation énergétique mériterait donc qu’on s’y intéresse bien davantage. L’initiative conjointe des ministères de la Cohésion des Territoires et de la Transition Ecologique et Solidaire semble aller dans ce sens, en tout cas en terme de communication. Les objectifs d’une campagne intitulée « FAIRE » lancée lundi 10 septembre et pour une durée de trois années sont ambitieux puisqu’ils sont de « rendre lisible un service public d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat et d’entraîner l’ensemble des acteurs publics et privés autour de la question de la rénovation ». Un site internet dédié devrait permettre à tous d’y voir plus clair.

Au début de son mandat, l’ancien ministre de la Transition Ecologique et Solidaire Nicolas Hulot avait promis l’engagement de 7 milliards d’euros (dont 3 milliards d’euros apportés par le monde HLM) en faveur de l’éradication des quelques 500 000 passoires thermiques repérées en France. Nulle annonce pour l’heure, en revanche, sur la tenue ou pas de cet engagement…

Source : Immoweek

Ils parlent de nous :

Appelez-nous