Rénovation urbaine : les habitants appelés à l’ouvrage

le 12 juillet 2017
Galerie Marcel Sant, la Maison de Projets est ouverte de 13h30 à 17h.

Photo : Coralie Mollaret

Ce ne sont pas des pioches mais bien des idées que sont appelés à fournir les habitants des quartiers de Pissevin et Valdegour, dans le cadre du projet de rénovation urbaine.

Une nouvelle étape de l’ANRU2* vient d’être franchie. Ce lundi à Pissevin, autorités politiques et institutionnelles ont inauguré la Maison de Projets. Implantée dans la galerie Marcel Sant, la structure présente au public les avancés des travaux mais surtout, recueille les avis des habitants concernés.

Établis sur 210 hectares, un peu plus de 15 000 personnes (soit 16% de la population nîmoise) peuplent la ZUP. Une Zone Urbaine Prioritaire qui, depuis les années 60 a changé de visage. Dans la foule venue assister à l’inauguration, on trouve Pierre, pharmacien dans la galerie Richard Wagner. Installé depuis 25 ans, son constat est sans appel : « ce quartier s’est considérablement dégradé. Il n’y a plus de mixité sociale. Les gens ne se sentent plus obligés de s’adapter à l’autre, de se respecter.« 

Galerie Wagner : début des travaux en 2018

Repenser l’habitat et l’organisation d’un quartier pour l’ouvrir sur la ville, n’est pas chose facile. Le chantier sera long. Il se fera par étape. À Pissevin, la Galerie Richard Wagner est la première à bénéficier du programme de rénovation urbaine. Insalubres et sous-utilisés, la destruction des copropriétés les Angloros débutera en 2018. Les commerces seront redéployés à la porte des Arts et autour de l’avenue Kennedy.

La mixité sociale passe par l’attractivité du quartier et notamment, celle de son offre commerciale. Résidant à Pissevin depuis 1983, le président du comité de quartier de Nîmes Ouest, Jean Delsol, pointe : « nous n’avons que des coiffeurs et des cafés ! Difficile d’attirer les Nîmois des autres quartiers, comme c’était le cas avant… Et puis l’offre médicale a considérablement baissé, nous avons beaucoup moins de médecins, de kinés…« 

Parallèlement à cette inauguration, un plan de sauvegarde a été signé concernant les copropriétés.

Parallèlement à cette inauguration, un « plan de sauvegarde » a été signé concernant les copropriétés de Pissevin. Une remise à niveau financée en partie par l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). (Photo : CM)

Plusieurs ateliers seront mis en place à la Maison de Projets. Hier après-midi, le chargé de la co-construction, Olivier Larochette, a animé avec l’Atelier-Marguerit des échanges sur les commerces et la ligne 2 du TCSP. Une ligne qui passera sur l’avenue des Arts, en 2020. Un travail sera aussi mené à destination des écoles pour imaginer le devenir de la dalle Wagner rescapée de la destruction de la galerie du même nom.

Le 1er juillet, la rue Aux Enfants sera coupée à la circulation pour expérimenter sa piétonisation. « Nous devons écouter et prendre en compte les avis des habitants, pour que le projet, ficelé en 2018, colle au  plus près de leurs attentes« , commente Olivier Larochette. Celui-ci se rendra sur les marchés afin de sensibiliser les résidents. Dans ce chantier qu’est la rénovation urbaine, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice.

Coralie Mollaret

*L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. 

Source : Objectif Gard

Ils parlent de nous :