Sartrouville : 4 mois après l’incendie, les débris traînent encore

le 12 février 2019

Les habitants d’un immeuble incendié le 27 septembre doivent encore supporter les stigmates du sinistre, notamment un tas de déchets calcinés.

Sartrouville : 4 mois après l’incendie, les débris traînent encore

Sartrouville, ce lundi. Le tas d’objets calcinés est devant l’immeuble depuis le 27 septembre. LP/MAXIME FIESCHI.

Abandonnés. C’est ainsi que se sentent les habitants du 85, avenue Georges-Clémenceau, à Sartrouville. Il y a quatre mois et demi, ils ont échappé au pire : un incendie a éclaté au 1er étage de cette petite résidence aux abords du quartier des Indes.

Depuis ? Plus rien ou presque. « Un coup de nettoyage dans les couloirs, un peu de peinture et c’est tout », s’indigne Mariama, qui habite au rez-de-chaussée. Surtout, devant l’entrée de l’immeuble, sur la pelouse qui ceint cette résidence plutôt agréable, on trouve un tas de débris calcinés. Pêle-mêle, des petits meubles, des paillassons, des récipients divers mais aussi du verre brisé, des squelettes métalliques de vélo, de chaises ou de trottinette.

« Un petit pourrait se blesser tellement facilement là-dedans : c’est un scandale, s’étrangle un habitant. Personne ne veut nettoyer et nous, on doit supporter ça à chaque fois qu’on sort ou qu’on revient à la maison. »

Logirep, un bailleur social qui possède des appartements dans cette résidence apporte ses explications à ce retard. « C’est un syndic indépendant qui en assure la gestion et, suite à l’incendie, il a pris en charge toutes les mesures conservatoires, dont le nettoyage des débris », avance un porte-parole.

Les procédures sont longues, ajoute-t-il, car les assurances des différentes parties (le bailleur, les propriétaires, le syndic) ont leurs intérêts à faire valoir. « La procédure de sinistre est toujours en cours et la dernière expertise regroupant tous les experts a eu lieu le 19 janvier », rapporte Logirep.

« Et nous, pendant ce temps, on vit dans un immeuble délabré, s’offusque une habitante du 2e étage. Ils n’ont jamais fini de remettre les choses en ordre. Certaines appliques au plafond sont encore noires de suie, les grilles d’aération ont été nettoyées, mais pas les gaines. Mais qui va enfin nettoyer tout ça ? »

Contacté, le syndic de l’immeuble est resté injoignable ce lundi.

Source : Le Parisien

Ils parlent de nous :

Appelez-nous