Une 3e étude sur les bâtiments rénovés basse consommation

le 6 septembre 2018

La 3e étude de l’observatoire BBC constate une division par 3 à 5 des consommations après rénovation avec une prédominance de l’Isolation thermique par l’extérieur.

Une 3e étude sur les bâtiments rénovés basse consommation

https://www.batirama.com/scaled/983/755/1/2018/09/04/115845/images/article/20899-00clos-du-bois.jpg

Depuis 2007, le Collectif Effinergie s’est positionné comme un acteur majeur de la rénovation basse consommation dès 2009 avec ses labels BBC Effinergie rénovation et Effinergie rénovation.

En parallèle, afin d’étudier et de valoriser les opérations labélisées, l’Observatoire BBC (www.observatoirebbc.org) a été créé en partenariat avec l’Etat et l’Ademe. Avec plus de 140 000 logements et 3,4 millions de m² de tertiaire concernés par ces labels, l’Observatoire BBC publie sa troisième étude sur les opérations rénovées à basse consommation.

Quels en sont les principaux enseignements ? On constate tout d’abord une dynamique croissante du nombre de projets rénovés à basse consommation, notamment sur l’année 2017.

 

Forte hausse de bâtiments rénovés basse consommation dans le résidentiel

Dans le secteur résidentiel, l’année 2017 a enregistré le nombre le plus important de rénovations à basse consommation depuis l’existence du label.

Cette croissance est due aux nombreuses demandes dans le logement collectif en 2017 et à des opérations de rénovation de plus grande envergure. En effet, le nombre de dossiers a augmenté de 40% entre 2017 et 2016 et le nombre de logements en cours de certification est passé de 16 000 à 32 858 sur la même période.

En tertiaire, 405 opérations, en majorité dans le secteur privé et fortement concentrées en région Ile de France, représentant plus de 3,42 millions de m², sont concernées par une certification.

 

Rénovation Strasbourg – Maitre d’ouvrage : CUS Habitat – Photo : @Geneviève Engel

 

 

Une réduction des consommations d’un facteur 3 à 4,8

D’autre part, selon les résultats de cette étude, les labels permettent de réduire en moyenne les consommations énergétiques réglementaires d’un facteur 3 à 4,8 suivant l’usage du bâtiment. Les déperditions totales après travaux sont réduites d’un facteur 3 pour l’ensemble des bâtiments.

Pour atteindre ce niveau de performance, les acteurs ont amélioré la qualité thermique de l’enveloppe (résistances et étanchéité à l’air), installé des systèmes de ventilation, et proposé des équipements correctement dimensionnés.

Les solutions mises en place dépendent de critères multifactoriels tels que la zone climatique, l’origine du projet (lauréat d’un appel à projet intégrant une écoconditionnalité des aides, ou une certification), les solutions présentes dans l’état initial…

 

Priorité aux bouquets de travaux composé de 6 à 7 lots

Cependant, quelques tendances ont été observées pour atteindre le niveau BBC Effinergie rénovation. Ainsi, 80% des projets rénovés ont mis en place un bouquet de travaux composé de 6 à 7 lots en maisons individuelles.

Les bâtiments collectifs sont principalement isolés par l’extérieur (61%), alors que les maisons individuelles et les logements tertiaires bénéficient de solutions plus diversifiées.

La ventilation simple flux hygroréglable est plébiscitée (>70%) dans le secteur résidentiel. A noter que 16% (collectif) à 26% (individuel) des projets ont changé leur énergie de chauffage lors de la rénovation. Ce taux évolue fortement en fonction de l’énergie de chauffage utilisée avant travaux.

Enfin, 1€ investi dans la rénovation basse consommation de logements en catégorie G est 4 fois plus rentable que 1€ investi pour un logement en catégorie D.

 

En savoir plus sur l’étude

Source : Batirama.com

Ils parlent de nous :

Appelez-nous