Dans quel cas changer de syndic ?

Dans quel cas changer de syndic ?

Le métier de syndic est une activité de service reposant pour beaucoup sur la capacité du gestionnaire et des copropriétaires à instaurer une relation de travail stable et efficace. Il peut arriver que cette relation se dégrade et que la communication devienne difficile. Malgré la détérioration des relations avec le syndic, les copropriétaires se doivent de rester factuels quant aux critiques émises à son encontre.

 

Dans cette optique, il est important d’associer un maximum de copropriétaires à la démarche de changement de syndic, notamment en récoltant leurs critiques et points de satisfaction.

 

Obligation de mise en concurrence

La Loi ALUR, promulguée en mars 2014, impose au conseil syndical de réaliser une mise en concurrence du mandat de syndic. Celle-ci doit être réalisée tous les 3 ans. (Loi Macron, août 2015).

Les questions à se poser pour changer de syndic

Posez-vous des questions simples :

  • Le syndic est-il réactif lorsqu’une demande lui parvient, notamment par mail ?
  • Tient-il le conseil syndical régulièrement informé des dossiers en cours ?
  • Convoque-t-il l’assemblée générale dans les 6 mois suivants l’arrêté comptable ?
  • Applique-t-il les décisions prises en AG ?
  • Les contrats d’entretien et de maintenance sont-ils régulièrement renégociés ?
  • Les impayés font-ils l’objet d’une procédure de recouvrement efficace ?
  • Les travaux au sein de la copropriété sont-ils correctement suivis ?

 

Le + Syneval

Votre conseiller vous aide à définir les critères de sélection afin de vous présenter les 3 cabinets correspondant le mieux aux caractéristiques de votre immeuble et à vos besoins.

 

Pour comprendre comment changer de syndic, vous pouvez aussi consulter les pages suivantes :

  • Quand peut-on changer de syndic ?

Contactez-nous

Ils parlent de nous :