Comment bien choisir son syndic ?

Le syndic de copropriété est le gestionnaire d’une copropriété. Il administre les affaires courantes et gère le quotidien de l’immeuble. Ainsi, il va suivre les travaux, gérer les déclarations de sinistres, le recouvrement des charges, il veille à l’application des décisions votées lors des assemblées générales… Il s’occupe de tout et est responsable de la bonne gestion de l’immeuble.

Obligatoire, il peut être professionnel ou bénévole, dans les deux cas il aura les mêmes obligations. Sachez que depuis la Loi ALUR, il faut le remettre en concurrence tous les 3 ans.

 

Avoir une bonne relation avec son syndic est donc indispensable pour vous garantir une gestion cohérente et surtout un bon déroulé des assemblées générales. Voici les éléments indispensables à prendre en considération lors du choix.

 

Les éléments indispensables pour bien choisir votre syndic

Pour choisir votre syndic, il faut avant tout définir vos besoins. Pour cela, réalisez avec les différents copropriétaires une analyse des besoins et des attentes de votre copropriété. Cela permettra de faire une présélection du syndic de copropriété qui vous correspond le mieux. Aussi, dans le cas d’un choix orienté vers un syndic pro, vérifiez qu’’il possède bel et bien une carte professionnelle délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie en vous rendant sur ce site : http://www.cci.fr/web/trouver-un-professionnel-de-l-immobilier/accueil

 

1. Vérifier les clauses du contrat

Une fois les différents candidats identifiés, il vous reste à étudier les candidatures. Il faut bien analyser les termes du contrat. Le forfait de base, les facturations annexes, le tarif de la vacation horaire, l’ouverture d’un compte bancaire… Faites également attention à la clause spécifique de révision annuelle qui peut faire augmenter vos tarifs l’année suivante et qui doit se baser sur un indice précis et stipulé dans le contrat (dans le cas de contrats de 2 ou 3 ans). Une fois ces données en votre possession, posez-vous la question suivante : ces coûts sont-ils raisonnables ? Pour cela, rien de plus simple, en passant en revue l’étude Syneval sur les honoraires de syndic.

 

2. Un extranet performant ?

Depuis le 1er janvier 2015, les syndics ont l’obligation de mettre à disposition des copropriétaires une plateforme numérique où ils pourront retrouver tous les éléments nécessaires comme les écritures comptables… Mais surtout, il est indispensable de tester cette plateforme pour voir si vous la trouvez ergonomique et surtout si le contenu est au rdv ! En effet, la Loi ALUR ne prévoyait pas de liste de documents obligatoires à intégrer à l’extranet.Ce manque devrait bientôt être comblé, la Loi ELAN, voté en 2018, prévoit la parution d’un décret définissant une liste minimale de documents à intégrer à l’extranet.

 

3. Un dialogue facilité

Il faut évidemment prendre en compte la personnalité et l’expérience du dirigeant du cabinet et du gestionnaire amené à gérer votre résidence.

Pour choisir le bon syndic faites une présélection de 3 syndics de copropriété pour que vous puissiez avoir le choix et surtout regrouper le maximum de critères pour une bonne gestion de votre copropriété.

Il est possible d’être accompagné dans la sélection d’un syndic via des courtiers en syndic comme Syneval, leader du secteur. Pratique et sûr, il vous permet de sélectionner rapidement le syndic parfait.

Contactez-nous

Ils parlent de nous :